PARTAGER

L’on ne savait pas que le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, qui a d’autres chats à fouetter, était porté sur le football et l’avenir de l’équipe nationale.

Prenant tout le monde de court à la sortie du conseil de gouvernement hebdomadaire, El Othmani s’est longuement attardé sur le parcours du 11 national dont il s’est dit fier d’être un supporteur acharné, ne ratant aucun de ses matchs et priant pour qu’il se qualifie pour la prochaine coupe du monde. Qui a dit que le sport ne devait pas être récupéré à des fins politiques ? Pour joindre le geste à la parole, le chef du gouvernement s’est dit prêt à faciliter le déplacement du plus grand nombre de supporteurs en Côte d’Ivoire pour le prochain match décisif, une finale, le 11 novembre prochain.

El Othmani prend donc le train en marche pour répondre aux appels du pied du président de la fédération, Faouzi Lakjâa, qui compte sur le soutien de l’état afin de transporter à des prix compétitifs le maximum de marocains, soit 3.000 spectateurs, pour hisser haut le drapeau marocain, une présence indispensable aux Lions de l’Atlas qu’elle sait motiver lors des grands rendez-vous, comme on a pu le voir lors de leurs derniers matchs contre le Mali et le Gabon afin d’arracher cette qualification que tous les marocains attendent. Avec une telle implication à un si haut niveau de l’état et les 100 millions promis en cas de victoire, les joueurs devraient se sentir requinqués à un mois de cette rencontre fatidique. car ce n’est pas tous les jours que l’on entend un chef de gouvernement parler de football au lieu de la tension croissante à Zagora.

Commentaires