Maison A la une Quand le système capitaliste déchaîne son cirque mediatico-judiciaire

Quand le système capitaliste déchaîne son cirque mediatico-judiciaire

558
0
PARTAGER

On croyait depuis longtemps que la politique c’est l’art de faire la guerre par d’autres moyens. Sauf que faire de la politique n’empêche pas de faire la guerre. Déclencher plusieurs guerres en même temps dans le but de poursuivre des intérêts capitalistes déguisés ou voire même déclarés . On dévastera des pays , on fomentera des rébellions et des  assassinera  des révolutions afin d’étouffer l’aspiration des peuples à la liberté et la démocratie car ces dernières menacent bien des intérêts. On évoquera le choc des civilisations,  la guerre des mondes et on déclenchera des croisades au nom de Dieu et de la religion. Le pire, c’est que la lutte contre le terrorisme est devenue une aubaine pour gouverner par la peur et renforcer l’emprise des sécuritaires
Même les sanctions contre la Russie et la guerre  commerciale contre la Chine cachent des desseins capitalistes inavoués.
La campagne présidentielle en France n’échappe pas non plus à cette logique car il est flagrant que l’essentiel du débat électoral consiste au fait de savoir si le prochain président français va vendre la France  ou du moins ce qui en reste aux capitalistes qui gouvernent le monde ou s’il aura la volonté de résister et de s’opposer à l’hégémonie du démon impérialiste. .
C’est,  ce qui explique les divergences entre les candidats à propos du travail,  du salaire , du chômage et de l’immigration pour le Front national par exemple. Autant de questions qui  touchent de très près et de manière considérable les intérêts du capital. .
Pour la présidentielle de 2012 , on avait vu Comment Dominique Straus Kahn, alors donné favori par les sondages, avait été éclaboussé par le scandale du Sofitel de New York.
Aujourd’hui , c’est au tour de François Fillon de passer à la trappe. avec le Penelopegate et la planche à billets dont profitent sans vergogne les sénateurs et leurs familles. Entre l’acharnement judiciaire et le lynchage médiatique, avec une gauche trop gauche et une droite à la droiture improbable et l’exemplarité douteuse et suspecte .on assiste à une campagne sous très haute tension avec une série de scandales orchestrés ou non dans l’ombre afin de peser sur le débat et détourner l’attention de l’opinion publique. Il se murmure même que l ‘ombre de Sarkozy plane sur la présidentielle car en cas de renoncement de François Fillon , il se pourrait que l’ex -président français ,  fort de ses soutiens et ses liens avec les réseaux capitalistes ,  puisse être propulsé vers l’élection présidentielle de Mai 2017 même si un éventuel retrait de François Fillon devrait en principe profiter à Alain Juppe battu lors du second tour de la primaire de la droite et du centre. Une hypothèse à prendre toutefois avec des pincettes tant que rien d’officiel n’est décidé!
Quoi qu’il en soit, le discrédit qui est en train de frapper la classe politique française , à des degrés divers,  ne peut que précipiter le délitement de la République. Ce qui risque d’en faire une proie facile pour les requins capitalistes qui n’ont aucune pitié pour les intérêts des peuples et aucune considération pour le bien -être des citoyens qu’il s’agit d’exploiter tous azimuts!
Par ailleurs et pour rester dans l’actualité, le feuilleton de l’annulation du décret anti-immigration aux États- Unis est également l’un des aspects de la guerre que le système mêne pour préserver ses intérêts. Donald Trump n’étant pas un produit de la finance internationale , on comprend mieux pourquoi les médias qui servent de relais au Capital lui vouent une haine viscérale et sont décidés avec leurs donneurs d’ordre de mener une guerre sans relâche contre l’administration Trump. Une guerre où les mensonges, la calomnie et la désinformation sont utilisés à grande échelle afin de manipuler les troupeaux de citoyens américains. .
Ce qui est c’est sûr cependant,  c’est que Donald Trump est le premier président à appliquer tous azimuts toutes les promesses de sa campagne électorale!
Résultat, l’Amérique  est déchirée face à ces divisions après l’entrée en fonction du président américain élu Donald Trump qui n’est pas passée inaperçue.
N’étant pas issu du monde de la finance et accessoirement des lobbies médiatiques qui gouvernent le monde et manipulent les citoyens comme un vulgaire troupeau à qui l’on dicte ce qui est bien et ce qui est mal  , le nouveau président américain Donald Trump s’est certainement tiré une balle dans les pieds en se mettant le système contre lui et pas seulement l’establishment de Washington.
Les médias américains et les lobbies qui les commandent en se servant même de la CIA ont commencé une campagne de dénigrement mensongère et  calomnieuse qui ont dit long sur les profondes divisions qui déchirent l’Amérique sur fond de luttes pour le pouvoir. .
Lorsqu’on a une expérience certaine de manipulation des foules de manifestants à Tunis , Le Caire,  Téhéran et Damas afin de fomenter des rébellions et des révolutions , on ne peut s’empêcher de faire la même chose chez soi quitte à provoquer des émeutes,  voire des mouvements anarchistes..!
Avec l’élection de Donald Trump; le peuple américain reprend le pouvoir. .et le Trump Brexit a véritablement été  un ultime revers pour Obama..
Le peuple a repris le pouvoir en Amérique. Et la révolution du Trump- Brexit a bien eu lieu.
Les Américains ont parlé et ils ont décidé dans une large proportion de barrer la route à Hillary Clinton et à dire non à l’establishment de Washington et au système de la finance et des multinationales,   comme l’appelait de tous ses voeux Donald Trump. .
Le peuple américain s’est prononcé et  a ainsi dit non à une certaine idée de l’Amérique et démenti les sondages tout en contredisant les grands courants d’opinion relayés par les médias. .
Il s’agit certainement d’un mouvement de contestation qui s’est emparé des États-unis et qui n’a pas épargné le système dont l’administration Obama , le parti démocrate et le clan Clinton et qui risque de faire tâche d’huile dans d’autres pays , à commencer par la France où l’extrême droite et Marine Le Pen pourraient prendre le pouvoir en 2017.
C’est après une longue campagne agressive et acharnée , dans un mélange de provocations,  d’accusations et de bassesses , la plus violente  certainement de l’histoire des  campagnes présidentielles américaines,  sans même le soutien du parti républicain que Donald Trump aura réussi un véritable coup de poker et de tonnerre. .
Et pourtant,  les Pères fondateurs de la démocratie en Amérique avaient mis en place un système de collège électoraux qui empêcheraient le peuple américain d’élire un personnage atypique ou populiste , voire dangereux. .
Mais , en dépit de ce système de grands électeurs,  le peuple américain a réussi à reprendre le pouvoir..
Et Donald Trump a montré une grande habilité à exploiter les grossières fractures qui minent la société américaine , dont surtout la fracture raciale : un sujet sur lequel Barack Obama a beaucoup tergiversé et qui a suscité énormément de déceptions et de frustrations.
En conclusion;  ce retentissant Brexit réussi par Trump est un ultime revers pour Barack Obama qui, du haut de sa tour d’ivoire de la Maison Blanche n’a jamais su rester à l’écoute de son peuple!
Ce n’est pas la première fois que l’Amérique élit un président dont le niveau intellectuel n’est pas supérieur à celui de l’américain moyen , mais ce n’est pas une raison suffisante pour une guerre civile. .
C’est juste que le moment est venu  pour analyser le fonctionnement de la Démocratie en Amérique ,  et surtout des rouages qui permettent aux lobbies de la finance de s’emparer du pouvoir et de ne plus vouloir lâcher
Exactement comme dans le Tiers-monde
Effectivement,  ce qui est désolant et navrant malheureusement,  c’est que les peuples occidentaux ne sont pas aussi libres qu’il n’y paraît et l’ogre impérialiste et capitaliste n’a pas l’air de vouloir desserrer son emprise ou de lâcher le morceau en gardant la main sur le pouvoir. .

Hafid Fassi Fihri

Commentaires