Maison A la une QUAND UNE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ACCUSE SON MINISTRE DE LA TORPILLER

QUAND UNE SECRÉTAIRE D’ÉTAT ACCUSE SON MINISTRE DE LA TORPILLER

1347
0
PARTAGER

Une nouvelle épine dans le pied du chef du gouvernement, El Othmani, qui aurait bien voulu s’en passer. Sa secrétaire d’état à l’eau, Charafat Afilal, membre du parti du PPS allié du PJD, a fait une sortie tonitruante en accusant son ministre du PJD, Abdelkader Amara dont elle dépend pour faire aboutir ses projets, de mettre des obstacles à la concrétisation de ses projets, dont celui qui lui tient le plus à cœur, la loi sur l’eau.

Le ministre chargé de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, refuse en effet non seulement le décret d’application de cette nouvelle loi mais va également jusqu’à refuser tout contact ou dialogue avec sa secrétaire d’état, rendue furieuse par cette situation loufoque dans un gouvernement composée d’une alliance de partis qui se veut solidaire et qui loue sa cohésion. De quoi douter sérieusement de l’efficacité d’une équipe quand son action est tributaire de comportements enfantins et de crises d’égos.

La rancune du ministre Amara semble tenace puisqu’il avait agi avec une vraie désinvolture et un manque flagrant de sens des responsabilités quand il s’est efforcé par le passé, de réduire largement les prérogatives de sa secrétaire d’état, en la tenant éloignée de la préparation du décret fixant ses attributions à la tête du secrétariat d’état à l’eau, un département stratégique pour le pays. C’est à ne rien comprendre!

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires