PARTAGER
Les rumeurs vont bon train et les interprétations abondent sans convaincre depuis que des émissaires royaux sillonnent l’Afrique d’Est en Ouest et du Nord au Sud. C’est le chef de la diplomatie, Salaheddine Mezouar, qui tout le long de la semaine dernière s’est rendu dans plusieurs capitales de pays dont certains ne sont pas en très bon termes avec le Maroc, comme le Kenya.
Il y était porteur d’un message du roi Mohammed VI aux chefs de ces états alors que ces visites semblent appelées à se poursuivre dans les prochains jours. En attendant, le relais a été passé avec le conseiller royal et ancien ministre des affaires étrangères ,Tayeb Fassi Fihri, qui a renoué avec ses anciennes habitudes en refoulant le sol africain.
Et puis, c’est le duo formé du nouveau ministre délégué aux affaires étrangères, Nasser Bourita, accompagné du numéro 1 de la DGED, Mohalled Yassine Mansouri, d’être reçus à Alger par le chef de la diplomatie de ce pays également en froid avec Rabat. Ni dossier du Sahara ni sommet actuel de l’Unité Africaine, tout semble indiquer au contraire que ses déplacements des émissaires marocains entrent dans le cadre des préparatifs de la « Cop 22″ pour laquelle le Maroc souhaiterait voir les chefs d’états y participer personnellement et les pays africains parler de la même voix et se regrouper autour d’une seule plate-forme pour mieux faire avancer de manière unanime leurs recommandations.

Commentaires