QUE RESTE T-IL DU MOUVEMENT DU 20 FÉVRIER...

QUE RESTE T-IL DU MOUVEMENT DU 20 FÉVRIER ?

288
0
PARTAGER

Mais le vent qui a soufflé sur le monde arabe, emportant dans son sillage des dictateurs corrompus, s’est dissipé à l’exception de la Syrie dont la population continue à souffrir le martyr et la politique répressive de son président aux abois.

Au Maroc et par un heureux concours de circonstances, il a été possible d’éviter la tempête par l’existence d’un programme de réformes qui étaient en cours ou en voie de l’être . Cette situation a permis aux marocains de ne pas vivre les moments tragiques et l’effusion de sang enregistrés dans les pays voisins au plus fort de cette révolte historique.

Certes, le mouvement du 20 Février, peut se targuer aujourd’hui d’avoir contribué à accélérer le rythme des changements qu’ils ont connu et qui se déroulent encore sous leurs yeux. De là à dire qu’ils en sont les principaux instigateurs, c’est une contre-vérité que l’histoire ne retiendra pas.. Car parti d’initiatives isolées de la part de jeunes sans conviction ni conscience politiques, instrumentalisés de surcroît par des paris ou groupuscules car n’ayant pas de stratégie ni d’encadrement, il leur était difficile de continuer à s’imposer sur la place publique et dans l’esprit des citoyens dont la seule motivation était de s’inscrire dans la mouvance du « printemps arabe  » afin de clamer leur aspiration à plus de liberté  et de démocratie ainsi qu’une amélioration de leur condition sociale. La suite st connue, le pouvoir a vite réagi en anticipant ces revendications légitimes et couper court aux fantasmes de certains.

La force de persuasion des animateurs ambitieux du mouvement s’est consumée au fil du temps et il devenait triste de constater que les appels à sortir dans la rue à intervalles réguliers les weekend sont restés lettre morte par effet de lassitude des marcheurs. Aujourd’hui encore  et à chaque appel lancé, seule une poignée d’irréductibles continue à croire que leur appel sera entendu et que la mobilisation des heures de gloire sera ressuscitée. Il n’en sera rien et le mouvement continuera à vivre de son empreinte passée. L’histoire a décidé qu’il s’agirait d’une simple parenthèse, fermée aussitôt, d’une page rapidement tournée dont on retiendra le souvenir éphémère d’une sortie du dimanche .

Jalil Nouri pour actu-maroc.com ____________________

Commentaires