QUEL AGENDA APRES LE REFERENDUM ?

QUEL AGENDA APRES LE REFERENDUM ?

323
0
PARTAGER

Il faut dire que ces millions de bon citoyens qui se sont rendus aux urnes se sentent en effet concernés et partie prenante de ce processus lancé ces derniers mois dans le pays et sont décidés, grâce à ce qui est garanti par la nouvelle constitution, à s’impliquer dans le jeu politique et les questions nationales après avoir prouvé qu’ils pouvaient se mobiliser en masse contrairement aux consultations électorales précédentes quand ils avaient fui les urnes, laissant aux partis politiques le goùt amer de la désillusion née de la désertion des bureaux de vote.

Bien que le contenu de la nouvelle constitution ait été disséqué et expliqué en long et en large une dizaine de jours durant, les citoyens attendent aujourd’hui de savoir qui mènera la politique de ces changements importants pour lesquels ils se sont prononcés et surtout selon quel calendrier tant les promesses de la nouvelle constitution sont grandes et qu’ils souhaitent voir entrer en vigueur dans les meilleurs délais. Aussi, leur question essentielle au lendemain de cette consultation est de savoir si oui ou non le pays se dirige vers des élections législatives anticipées, hypothèse évoquée il y a quelques semaines déjà et qui avait crée un début de controverse entre partisans et adversaires d’élections anticipées. Certaines formations politiques y sont toujours favorables d’autant plus que leurs tournées à travers le pays pour la promotion de la nouvelle constitution leur ont donné la juste mesure de leur force de mobilisation pour certains. En ce qui concerne le nouveau découpage régional, il semble encore trop tôt pour voir son application voir le jour tant il doit encore être minutieusement approfondi notamment pour la partie qui concerne les provinces sahariennes qui seront les premières à être concernées par sa mise en place.

Il est clair que pour répondre aux attentes légitimes des citoyens, la pression ne doit pas baisser et les canaux de communication maintenus ouverts avec les électeurs si l’on souhaite éviter le scénario catastrophique des élections de 2007 et les clichés de bureaux de vote désertés.

Nous venons de vivre une mobilisation sans pareille des électeurs grâce à une campagne intensive que nous souhaiterions voir rééditer lors des prochaines élections avec une participation maximale des électeurs à même de dégager une carte politique réelle et objective du pays.

Jalil Nouri pour actu-maroc.com __________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires