PARTAGER

Et si on comptait les chances qui nous restent après les deux matchs nuls de l’équipe du Maroc en autant de rencontres.
Après les commentaires mitigés et les inquiétudes légitimes qui ont suivi ce tant attendu Maroc- Côte d’ivoire du samedi 13 novembre avec de grandes espérances chez le public marocain , il est temps de faire le point et voir quelles sont les réelles chances des Lions de l’Atlas de réussir un grand coup dans leur  groupe et arracher un billet pour le mondial de Russie.
A première vue,  comme il reste quatre matchs l’idéal serait de ne  remporter que des victoires et terminer avec quatorze points ..
Mais là franchement, il ne faut pas rêver non plus car actuellement l’équipe du Maroc est loin d’être une machine qui écrase tout sur son chemin.
Les deux confrontations contre le Mali en aller-retour le 28 Août prochain au Maroc et le 2 septembre au Mali s’annoncent déjà comme des rencontres couperets qui risquent de sonner le glas de l’élimination pour les perdants.
A ce sujet, il serait malheureux de croire que le Mali est le maillon faible de ce groupe sinon on risque de se réveiller avec une très grosse désillusion et une amère et désagréable mauvaise surprise.
Les maliens vont certainement jouer leur va-tout contre les nôtres car il s’agira pour eux de rester en vie et de garder leurs chances intactes  pour les deux dernières rencontres du groupe.
L’équipe du Maroc sera dans la même situation car il faudra faire en sorte d’être en pôle position pour le dernier match en Côte – d’ivoire.
Une chose est sûre: du Maroc ou du Mali , l’une des deux équipes va fatalement laisser des plumes voire même toutes  les deux si elles se neutralisent et n’arrivent pas à se départager. Notons au passage que la Côte d’ivoire et le Gabon s’affronteront également en même temps et que cela risque de faire des étincelles.., dans le sens où le Gabon pourrait créer une énorme surprise et clouer les ivoiriens au poteau.
Donc , pour récapituler et résumer en plus bref, si l’on n’est pas  déjà éliminés après la double confrontation contre le Mali il faudra jeter toutes nos forces dans les deux dernières batailles en espérant un maximum de réussite .
Pour le moment , on fait confiance à Hervé Renard et on compte sur sa très bonne étoile pour être prêts à en découdre dans neuf mois et surtout pour donner au public marocain un aperçu de ce que sont capables nos Lions dès le mois  de janvier prochain en Coupe d’Afrique.
La seule grande inconnue est de savoir combien de points nous sépareront des Ivoiriens à la veille du dernier match prévu à Abidjan le 6 novembre prochain .S’il s’agit de trois ou deux  points voire même un seul point  ,  une victoire sera impérative pour arracher la qualification.
Sinon pour qu’un nul soit suffisant , il faudra qu’on est le même nombre de points que la Côte d’ivoire.
L’idéal bien sûr serait d’avoir un point d’avance , mais là la défaite sera interdite.
Mais d’ici là le déluge
Le chemin vers Moscou, à n’en point douté,  sera rude et très compliqué. Aussi , s’agit- il de défendre nos chances jusqu’au bout…

Hafid Fassi Fihri

Commentaires