PARTAGER

Avec seulement deux nouveaux entrants, ce deuxième remaniement du quinquennat permet surtout à Emmanuel Macron de faire quelques ajustements.

Il se sera fait attendre. Prévu initialement pour le début de semaine, le remaniement ministériel est intervenu vendredi en début de soirée, et ressemble davantage à un simple ajustement. Sans surprise, Christophe Castaner, devenu délégué général de la République en marche, a laissé son poste de porte-parole à Benjamin Griveaux. Le nouveau patron du mouvement présidentiel reste tout de même au gouvernement en conservant son secrétariat d’État chargé des Relations avec le Parlement.

Deux nouveaux entrants

Devenu porte-parole, Benjamin Griveaux quitte donc son secrétariat d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. Il sera remplacé par le député PS Olivier Dussopt, nommé secrétaire d’État chargé de la Fonction Publique. Ce dernier n’est «plus membre du Parti socialiste», a annoncé le coordinateur du parti, Rachid Temal, vendredi soir. Delphine Gény-Stephann fait également son entrée au gouvernement. Issue de la société civile, provenant de l’entreprise spécialiste l’habitat, Saint-Gobain, elle était jusqu’alors inconnue de la scène politique.

Commentaires