PARTAGER

La police de Casablanca n’aura pas finalement obtenu des aveux complets de la part de celui qu’elle avait trop vite présumé être l’auteur du meurtre par balles de carabine du député Abdelatif Merdas, dans la nuit de mardi à mercredi dernier à Casablanca devant son domicile situé au quartier « Californie ».
Après un interrogatoire au cour de sa garde à vue serrée, le présumé coupable, un certain Mustapha Akhanjar, qui connaissait bien la victime, a présenté aux enquêteurs un alibi en béton corroboré par son entourage puisqu’il était en train de regarder un match de football de la ligue européenne au moment où le député tombait sous les balles de son agresseur. Un autre suspect, supposé également avoir des raisons de tuer Merdas, a été relâché après avoir présenté à son tour un alibi très sérieux et vérifié à son profit par les enquêteurs.
Relâchés tous les deux, la police procède actuellement à l’interrogatoire de l’épouse de la victime tout en élargissant son enquête à d’autres cercles qui pourraient être en lien avec cet assassinat sur lequel planent encore nombre d’interrogations.
La multiplication des pistes n’arrange guère les choses et l’enquête pourrait être plus compliquée que prévue. Ses accointances politiques, son passé d’immigré en Italie, ses affaires de promoteur immobilier et son ascension suivie de son atterissage réussi et rapide en politique, tout devra être passé au peigne fin avec un mystère qui s’épaissit de jour en jour..

Commentaires