Qui paie le plus d’impôts, taxes et charges sociales en Europe?

Qui paie le plus d’impôts, taxes et charges sociales en Europe?

302
0
PARTAGER

« J’en suis à peu près à la moitié du spectacle. J’ai fait la première moitié pour l’Etat, je commence la deuxième pour moi », s’amuse l’humoriste Gad Elmaleh dans son one-man-show L’autre c’est moi.

Un rapport de la commission européenne, dévoilée lundi 29 avril, permet de mesurer quel pays de l’Union européenne met le plus ses citoyens à contribution pour assurer le bon fonctionnement de son administration, ses services publics et de son filet de protection sociale.

Cette étude intitulée, « Les tendances de la fiscalité dans l’Union Européenne », met en exergue les différences énormes qui persistent en 2011 en la matière entre les 27. Si ce rapport confirme la réputation de certains pays, il réserve également des surprises et met à mal certains mythes.

En 2011, Les Bulgares n’ont ainsi travaillé que l’équivalent de 99 jours pour l’Etat tandis que les suédois ont dû eux attendre le 11 juin de cette même année avant de pouvoir réellement « travailler pour eux ».

Plus de prélèvements, proportionnellement au PIB… sous Jacques Chirac !

En trustant les premières places du classement, les pays nordiques se montrent fidèles à leur image de nations où les prélèvements obligatoires assurent le bon fonctionnement de la société. Avec 47,7% de prélèvements en proportion du PIB, le Danemark se détache nettement en tête de peloton puisque la Suède finit deuxième de ce classement avec 44,3%. Un taux qui a nettement diminué depuis 2000 puisqu’à l’époque, il atteignait 51,4% du PIB.

La France finit quatrième de ce classement avec 43,9 % de prélèvements en proportion du PIB. Pourtant, en dépit des récentes augmentations d’impôts, l’Hexagone a déjà fait mieux… sous Jacques Chirac! En 2000 -Lionel Jospin était aux commandes à Matignon- ce taux s’élevait à 44,2%, et en 2006 à 44,1%.

Là où la France est en pointe de l’imposition, c’est sur le capital et les sociétés. Avec des taux de 44,4% et de 36,1%, personne n’est en mesure de rivaliser en Europe.

L’Italie devant l’Allemagne

Réputée comme une nation aux prélèvements légers, l’Italie est pourtant loin de faire pâle figure dans ce classement. Le pays de Dante termine à une convaincante 6e place avec 42,5% de prélèvements obligatoires. A ce petit jeu, les Transalpins se permettent même de devancer les Allemands qui ne pointent qu’à la 8e place de ce classement avec un taux de 38,7%.

En 2011, les Allemands avaient cependant réussi à contenir leur déficit public à 1% grâce à une croissance de 3% et aux recettes fiscales en découlant. La preuve que pour contenir ses déficits, les prélèvements, c’est utile, mais la croissance, c’est encore mieux.

Les PIGS sans surprise

Les PIGS  se montrent à la hauteur de leur réputation. Respectivement 17e, 20e, 21e et 22e, Le Portugal, la Grèce, l’Espagne et l’Irlande figurent en queue de peloton de ce classement. Dans l’ordre, leurs prélèvements ne s’élèvent qu’à 33,2%, 32,4%, 31,4% et 28,9%, proportionnellement à leur PIB.

Enfin, les pays baltes et la Bulgarie ferment la marche de ce classement. La Lituanie est bonne dernière avec 26% de prélèvements, en proportion du PIB, soit plus de 20 points de pourcentages de moins que le Danemark.

 

Source : Challenges.fr

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après:  https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

Source : 7sur7.be

actu-maroc.com

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires