PARTAGER
On ne peut pas dire que la nomination de managers connus pour être proches du secrétaire particulier du roi dans différents médias se fait dans la discrétion et sans bras de fer avec le personnel de ces supports confrontés désormais à de vives crises sociales.
A Média 1 TV, chaque jour réserve son lot de licenciements suite aux décisions du nouveau directeur général, Hassan Khyar, patron également de Médi 1 Radio, qui souhaite créer des synergies et surtout des économies d’échelle en mettant à la disposition de sa télévision les compétences de sa radio. De plus, Khyar s’est juré dès son arrivée de mettre fin aux activités du syndicat du support tv, ce qui ne va pas sans instaurer un climat tendu et délètère alors que des départs de de journalistes et cadres sont dans le pipe pour protester contre la nouvelle direction aux méthodes jugées brutales et autoritaires dans un secteur sensible qui appelle a du doigté dans les relations sociales.
Situation toute aussi tendue ces jours-ci au sein du groupe Maroc-Soir qui édite le quotidien « Le Matin » aux ventes en baisse constante que le directeur général, un banquier de formation, tente de compenser par des licenciements. Pas moins de 38 salariés du groupe se sont vus signifier leur licenciement pour des raisons financières. Le directeur général, Mohammed Haitami, venu pour redresser la situation financière a choisi la solution la plus facile.
Dans les deux cas, ces deux managers ne sont pas issus du monde des médias et ont pour point commun de soulever les mécontentements au sein de leur entreprise. Pas un jour ne passe sans que la presse cite leur nom pour les malaises crées..
Par Jalil Nouri

Commentaires