PARTAGER

Après un long entretien empreint de franchise et de détermination communes, le chef de la diplomatie marocaine, Saklaheddine Mezouar et son homologue européenne se sont présentés hier devant la presse nationale et internationale , un grand sourire aux lèvres pour sceller une réconciliation entre les deux parties après une brouille qui a poussé Frederica Moguerini à faire le déplacement au Maroc pour arrondir les angles et s’expliquer avec les autorités marocaines. La diplomate a reconnu certaines erreurs commises côté européen et rappelé que le Conseil de l’Europe s’opposait à la décision de la Cour de Justice Européenne d’annuler l’accord qui lie Bruxelles et rabat sur le plan agricole. Un désaveu qui a valeur de « mea culpa » qui souligne le manque de cohésion dans les décisions de l’Europe et la multiplicité des centres de décision.

Avec fair-play , le Maroc a accepté volontiers ces excuses et les garanties rappelées au cours de cet entretien à l’issue duquel, il a été décidé la réouverture des canaux de communication avec l’envoi dans les prochains jours à Bruxelles du ministre délégué marocain aux affaires étrangères, Nasser Bourita, afin de renouer le dialogue et faire table rase du passé en abordant tous les points en suspens y compris ceux qui fâchent. <les prochains jours diront si la brouille est bel et bien définitivement oubliée et qu’une nouvelle page est désormais ouverte entre les deux parties.

Commentaires