Rabat/Centres d’accueil : Plus que des marques de solidarité, des structures d’intégration...

Rabat/Centres d’accueil : Plus que des marques de solidarité, des structures d’intégration et d’épanouissement

297
0
PARTAGER

La dimension d’intégration et d’insertion se trouve au coeur de la conception des nouvelles structures d’accueil dans la région. C’est le cas entre autres du complexe social Ain Atig et de celui baptisé Al-Amal, inauguré ce lundi par SM le Roi Mohammed VI au quartier Yacoub El Mansour de Rabat pour un investissement de 45 millions DH. Les deux structures sont en effet dédiées aux personnes en situation difficile avec un fort impact social en termes de formation performante aux métiers et profils arrêtés en concertation avec les professionnels du secteur.

Redonner espoir aux personnes vulnérables et en situation difficile, telle est la devise de ces établissements pilotes qui offrent un cadre propice à la réinsertion.

L’ambition affichée sur le plan de la région est de répondre aux exigences de solidarité et d’insertion à la faveur d’actions d’accompagnement de sorte à assurer que cette catégorie vulnérable reprenne place en société, soit rétablie dans sa dignité et renoue ainsi avec le goût de vivre.

C’est dans cet esprit que les autorités locales ont enclenché, ces dernières années sous l’impulsion royale, une dynamique de mise à niveau des centres existants et de construction de nouvelles structures plus accueillantes, en direction des catégories en situation de précarité. A juste titre, les actions appréciables mises en Œuvre ont commencé à porter leurs fruits.

Aux côtés du complexe social Al-Amal et du Centre Mohammadia, 11 autres projets à vocation similaire ont été concrétisés dans la région pour un montant de près de 130 millions de DH.

Ces projets sont le fruit d’une approche participative en conformité avec les finalités de l’INDH. La Wilaya de Rabat a en effet continué à mobiliser les efforts, avec le concours de ses partenaires et particulièrement le tissu associatif, pour renforcer la capacité d’accueil et surtout asseoir de nouvelles méthodes et approches axées sur l’insertion et l’intégration des bénéficiaires.

+Complexe Al-Amal : un espace où des exclus entament le parcours de la réinsertion+.

Composé de deux pavillons, à savoir le Centre d’accueil Al Amal pour les personnes âgées sans abri et le Centre d’accueil Al Amal pour les enfants en situation difficile, ce complexe, parfaitement équipé, offre un cadre accueillant à ceux que la vie n’a guère gâtés. Destiné à accueillir 100 enfants, le centre dédié aux enfants en situation difficile accompagnera les enfants livrés à rue et leur offrira de grandes opportunités d’insertion à travers un encadrement pédagogique et psychique adéquat.

Les formations, sans exigence de niveau d’instruction, identifiées en concertation avec le ministère chargé du Développement social, l’entraide Nationale, l’Agence de Développement social, l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et l’Office de la Formation Professionnelle et de la promotion du travail, tiendront en compte l’état psychique et l’aptitude d’apprentissage chez les bénéficiaires.

Une attention particulière est accordée aux personnes âgées puisque le centre Al Amal leur garantira confort et sécurité et leur offrira un cadre de vie agréable, favorable aux échanges chaleureux et conviviaux.

Pour le centre Mohammadia d’insertion et d’orientation, mis en service en 2008, il est destiné aux jeunes et aux enfants en situation de précarité identifiés par l’établissement lui-même. Le centre fait par ailleurs fonction d’observatoire d’analyse des phénomènes du vagabondage, de la mendicité et de la précarité. Les pensionnaires bénéficieront désormais de formations dispensées par le centre Al-Amal, qui a principalement une vocation d’intégration.

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires