Maison Local Politique RADIOS PRIVÉES: LA QUALITÉ LAISSE A DÉSIRER

RADIOS PRIVÉES: LA QUALITÉ LAISSE A DÉSIRER

457
0
PARTAGER

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et la bonne douzaine de fréquences allouées aux nouveaux opérateurs sur la bande FM ronronnent à qui mieux mieux à longueur de journée avec des grilles de programmes sans saveur, se plagiant les unes les autres dans une course effrénée à l’audimat sans se soucier réellement des attentes d’auditeurs, qui, faute de mieux, se résignent à se contenter de l’offre médiocre qui leur est proposée tous les jours de la semaine. Au manque patent d’originalité des programmes généralement donnés à écouter, il est malheureux de constater que la grande majorité des stations qui se marchent sur les plates bandes, c’est le cas de le dire sans jeu de mots, ont recours à des moyens peu honorables pour ratisser large: langage vulgaire, allusions pornographiques, jeux et quizz abêtissants, programmation à envie des mêmes tubes ressassés à longueur de journées et de soirées, contenus éducatifs populistes, paternalistes ou moralisateurs avec un traitement des plus ternes de l’information confiés à des débutants sans formation préalable.

 

Si l’on en juge par les rapports d’audience fournis jusqu’à présent, le potentiel d’auditeurs nationaux est loin d’être atteint puisque seules environ 5 millions de personnes écoutent régulièrement la radio sur une population de 30 millions, une déperdition qui s’expliquerait par l’insuffisance de la qualité des émissions et rendez-vous proposés alors que la plupart des stations assurent une couverture presque totale du territoire national.

Les ressources publicitaires insuffisantes assurées principalement par les opérateurs de téléphonie n’ont pas contribué de leur côté à aider ces radios à investir dans l’émergence de nouveaux talents et à explorer de nouveaux concepts d’émissions susceptibles de détourner la jeune frange de la population de la main mise d’internet, cette dernière cible étant très porteuse en termes de marketing et représentant un potentiel de développement considérable. Seule « Hit Radio » s’est focalisée sur cette cible, mais musicalement parlant seulement, sans autres programmes dédiés.

Pour leur part, les radios dites généralistes qui naviguent à vue en s’empêtrant dans leurs choix linguistiques, n’ont toujours pas trouver l’art et la manière pour sortir du lot et se différencier des concurrents, tous occupés à survivre dans la médiocrité, à la recherche d’un sursaut salvateur.

 

 

 

Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com ____________________________

Commentaires

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here