Ramadan et ce qui l’accompagne…

Ramadan et ce qui l’accompagne…

390
0
PARTAGER

Des fois c’est amusant, des fois l’hystérie est telle que le risque d’incivilité voir de violence, n’est jamais bien loin.
Je n’ai pas souvenir de tels comportements dans d’autres contrées où j’ai eu à vivre quelques jours de carême. Le phénomène doit être une particularité bien marocaine.
Le mois sacré ou encore le jeun ne sont sûrement en rien responsables de ces excès de colère: T’ramdina, une sorte de défoulement exutoire a toujours été là, le temps n’y a rien changé.
Quelques jours avant chaque ramadan nous avons droit au fameux communiqué gouvernemental annonçant  que le marché ne manquera de rien et c’est vrai alhamdouliallah.
Mais cela n’y change rien, il y a souvent attroupement et cohue devant certains commerces de biens alimentaires et toujours la ruée vers les étalages de laitages vite vandalisés.
De mois sacré, ramadan devient le mois des gaspillages et des arnaques de toutes sortes.
S’il fait le bonheur des industriels ou importateurs de produits de grande consommation, Les spéculateurs eux se frottent les mains aussi.
Profitant de l’avidité à consommer des marocains que nous sommes, certains revendeurs vont sans pudeur aucune augmenter les prix et sans trop s’inquiéter. Certains n’hésitent même pas à écouler au vu et au su de tous des produits périmés à l’origine douteuse.
La consommation n’augmente pas en ce mois sacré, elle triple tout simplement.
Les bienfaits recherchés par le jeun, pour la santé, sont réduits à néant par la surconsommation.
Les dégâts de ce mode de vie sont palpables sur les faciès des gens. Ils sont fatigués parce que ne dorment pas assez et mangent trop.
Je le constate chaque matin dans le train transformé en dortoirs, bon nombre de voyageurs somnolent. Quelques uns ronflent quand ils arrivent à voyager dans des conditions normales…c’est à dire assis.
Mais ramadan ce n’est pas que cela, c’est aussi le mois où l’on redécouvre l’exercice physique. Il n’y a pas de
chiffres quant au nombre de marocains qui pratiquent la marche, la course à pieds ou jouent au football pendant le mois sacré mais les faits sont là. Nous sommes très nombreux à reprendre l’exercice physique en ce mois de ramadan.
C’est plus tôt une excellente chose, pourvu qu’on continue à pratiquer après aussi.
Mon plaisir est réel de voir ces centaines de coureurs et de marcheurs, ces dizaines de cyclistes toutes les fins d’après midi du côté du golf de Dar Es-Salam. Je suis certains que c’est le cas partout là où l’espace le permet.
Seulement attention, l’effort physique ne résorbera jamais les milliers de calories en surplus du besoin physiologique que la majorité ne va pas hésiter à avaler dès l’annonce de la rupture du jeun…les  délices et chhiwates laisseront bien leurs empreintes chez ceux qui en abusent.
Si Ramadan est le mois des veillées, des promenades nocturnes interminables et des cafés pleins à craquer c’est aussi le mois où certains revivent la solidarité et où la majorité retrouvent le chemin de la mosquée. Ils en sortent apaisés, heureux du devoir accompli après chaque prière et taraweh en prime. Les mosquées sont pleines et débordent sur les voisinages.
Pendant ce temps la coupe du monde au Brésil  se poursuit elle tranquillement, avec son lot de joies,de drames, d’extases et d’injustices.
Mais cela est une autre paire de manches.

 

 

AZIZ DAOUDA

Actu-maroc.com ________________________________________________________

Commentaires