Maison A la une RÉACTIONS CONTRE LE HARCÈLEMENT SEXUEL A LA MECQUE

RÉACTIONS CONTRE LE HARCÈLEMENT SEXUEL A LA MECQUE

1956
0
PARTAGER

Alors que le prochain « Haj », le grand pèlerinage de plus de deux millions de fidèles musulmans se prépare activement, une campagne internationale de dénonciation du harcèlement sexuel vient d’être lancée sur les réseaux sociaux.

L’on trouve à l’origine de cette initiative comparable à celle menée en Occident à travers le hashtag, « Me too », une américano-égyptienne du nom de Mona El Hathawy, qui a lancé, « Mosquemetoo », en français, « MosquéeMoiAussi », pour rappeler l’agression sexuelle subie par le passé dans les lieux saints lors d’un pèlerinage dont elle garde dit-elle, le plus mauvais souvenir de sa vie, alors qu’il devait être le plus beau et celui qui devait la rapprocher de Dieu et de son prochain, alors qu’elle n’avait que 15 ans. Son action dit-elle n’est pas un effet de mode, mais visant plutôt à briser le silence sur un phénomène existant mais tue par les femmes.

Aussitôt après, des centaines de milliers de tweets et de messages en provenance des quatre coins du monde ont afflué sur les réseaux sociaux, soit pour relater des expériences similaires en termes crus, soit pour demander les conseils à suivre de la part de celles qui se rendent en pèlerinage pour la première fois, cette année. Certains récits en dissuaderont plus d’une qui aura lu ce témoignage d’une femme décrivant dans le détail son agression sexuelle durant le rituel sacré autour de la tombe du prophète et qui a été contrainte de garder le silence par les membres de son groupe de pèlerins sous prétexte qu’il n’était pas raisonnable de parler de telles choses pendant cet événement sacré.

« MosqueMeToo » est en tout cas en train de susciter un grand débat au sein de la communauté musulmane à travers le monde. N’était-ce pas là le but avoué de celle qui en est à l’origine?

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires