PARTAGER

Chaque mois, c’est plus de 30.000 factures qui ne sont pas contrôlées par Redal, gestionnaire délégué de l’eau et d’électricité de la région de Rabat. Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a donc alerté la société pour qu’elle fasse rapidement le nécessaire.

Interrogé hier par une députée de l’USFP (gauche – opposition) sur une pétition concernant la hausse des factures d’eau et d’électricité à Rabat, le ministre a déclaré en avoir fait part à Redal qui a reconnu que chaque mois, plus de 30.000 factures ne sont pas contrôlées, ce qui équivaut à 3% de l’ensemble des factures, un taux très élevé selon le ministre.

« Ce pourcentage équivaut à 30 000 factures qui échappent, chaque mois, au contrôle. Ce qui est très dangereux et c’est pour cela que le ministère de l’Intérieur a alerté cette société pour éviter ce genre de problème » , a déclaré le ministre, qui a également reproché à Redal d’avoir beaucoup de retard sur certains projets.

Par cette mise en garde, le ministre craint sans doute que se reproduisent les manifestations que le Nord du Maroc a connues. Amendis, qui fait partie du même groupe que Redal, c’est à dire Veolia, a été pendant plusieurs semaines au centre d’une polémique sur la cherté des factures d’eau et d’électricité. Une partie du gouvernement a dû se déplacer sur place à la demande du roi Mohammed VI pour tenter de trouver des solutions

Commentaires