Redéfinir le parlementarisme marocain :un axe central du discours royal du 9...

Redéfinir le parlementarisme marocain :un axe central du discours royal du 9 mars (Pr. Saaf)

218
0
PARTAGER

Intervenant lundi devant le Parlement Européen dans le cadre d’un séminaire sur le thème du  » développement de la démocratie parlementaire dans la région méditerranéenne « , le professeur Abdallah Saaf a expliqué l’intensité du réformisme marocain et mis en exergue l’action actuellement engagée au Maroc .

Cette action, a fait savoir M.Abdallah Saaf  » nous met maintenant devant une perspective démocratique plus palpable qu’auparavant « .

Dans une analyse comparative entre le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Mauritanie, le professeur Saaf a souligné le rôle, la place, l’impact et l’avenir du parlementarisme tels qu’ils ont été définis jusqu’à l’heure actuelle, au niveau de la région maghrébine, en tenant cependant compte des différences, du contexte global institutionnel ainsi que du degré d’ouverture des pays respectifs.

Tout en donnant un aperçu historique du parlementarisme maghrébin , M. Saaf s’est référé aux standards internationaux de la démocratie et mis en lumière les récents changements intervenus en particulier en Tunisie et de l’impact de cette nouvelle dynamique sur la région.

Soulignant ensuite la différence du  » cas marocain « , le professeur Saaf a rappelé l’existence d’un espace politique plus pluraliste dans le pays et mentionné l’amélioration des élections au cours des dernières consultations populaires.

Esquissant le panorama politique du Maroc d’aujourd’hui, l’universitaire a mis en lumière le discours royal du 9 mars dans lequel, a dit M.Saaf  » le souverain a demandé de manière explicite un réexamen du parlement et le renforcement du dispositif du contrôle parlementaire « .

Actuellement le Maroc est devant une nouvelle phase, celle de restructurer le parlement pour lui redonner une place centrale dans le débat politique, a poursuivi l’orateur précisant que le souverain dans son discours a  » parlé des nouveaux pouvoirs du Parlement et du gouvernement « .

Considérant que la restructuration du Parlement est l’axe central du discours royal, dans lequel le souverain mentionne également la redéfinition de l’étendue du domaine de la loi, M.Saaf a expliqué que l’objectif est de redonner la prééminence à la Chambre des Représentants en face d’un gouvernement responsable devant le roi et devant le parlement.

« Il s’agit d’une série de propositions qui ont pour but de dépasser le constat du parlementarisme limité qui ne satisfait plus ni la classe politique ni le peuple marocain » a précisé le professeur Abdallah Saaf .

La nécessité est  » de mettre en place un parlement où il y aura des enjeux, un parlement où tout ce qu’il y a d’essentiel dans la vie politique marocaine y trouve son terrain de déploiement, son espace naturel d’expression avec des pouvoirs consistants et une image meilleure des élus « .

Cette idée aujourd’hui est centrale et c’est ce qui marque toute la différence avec les autres pays du Maghreb.

En outre a rappelé l’intervenant, le Maroc a fait le procès de sa mémoire collective. Il est passé notamment d’un instrument consultatif des droits de l’homme à une institution nationale qui intervient sur le terrain  » a ût-il dit.

L’atelier sur  » le développement de la démocratie parlementaire dans la région méditerranéenne  » a été organisé conjointement par la commission des Affaires étrangères, la Délégation pour les relations avec les pays du Mashrek et la Délégation pour les relations avec les pays du Maghreb du Parlement européen.

Des interventions dont celles de Mmes Marisa Matias vice-présidente de la délégation pour les relations avec les pays du Mashreq et Karima El Korri coordinatrice parlementaire de l’initiative de développement dans la région Arabe ont marqué les travaux de cette rencontre.

Mme Matias a évoqué l’évolution actuelle de la démocratie parlementaire à travers les changements dans la région du monde arabe estimant qu’il ne peut y avoir de démocratie parlementaire réelle sans l’intervention de la société civile.

Pour sa part Mme El Korri a présenté les projets de soutien parlementaire initiés par le PNUD dans le Monde Arabe.

 

MAP_________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires