Référendum constitutionnel : Et le peuple valida le Texte du renouveau

Référendum constitutionnel : Et le peuple valida le Texte du renouveau

129
0
PARTAGER

Par Hassan Aourach

Ils étaient 9.228.020 (sur les 13.106.948 électeurs inscrits sur les listes électorales), soit 72,65 PC, à se rendre aux urnes dans les quelque 40.000 bureaux de votes mis à leur disposition sur l’ensemble du territoire national. Et, selon les résultats de 94 pc des bureaux de vote, 98,49 pc des votants ont dit +oui+ au projet de nouvelle Constitution issue d’une démarche participative inédite ayant associé, tout au long du processus d’élaboration, de larges composantes politique, socioéconomique et associative du paysage national.

Aujourd’hui, une nouvelle Loi fondamentale est née : La Constitution 2011. Un texte de renouveau qui consacre les fondements de l’identité marocaine et conforte les assises d’une monarchie séculaire, constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale.

La nouvelle Loi Fondamentale qui ancre l’échafaudage irréversible d’édification démocratique entrepris par la Maroc, se distingue par le fait qu’elle représente le premier texte de l’histoire du Royaume à être élaboré par et pour des marocains. Une singularité que SM le Roi Mohammed VI avait relevée dans son discours historique du 17 juin: « Nous avons tenu à ce que, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, la Constitution soit faite par les Marocains, pour tous les Marocains ».

Désormais, le Maroc est doté d’un texte de 14 titres et 180 articles qui n’a rien à envier aux constitutions les plus modernes consacrant, outre les fondements classiques des pouvoirs et leur fonctionnement, trois nouveaux piliers, à savoir les droits et libertés fondamentaux, la bonne gouvernance et la régionalisation avancée.

Désormais, la langue amazighe est officialisée, la séparation souple et équilibrée des pouvoirs est constitutionnellement consacrée, et les libertés collectives et individuelles ancrées au référentiel universel des droits de l’homme.

On ne pourra plus redouter de dépassements ni tolérer les passe-droits. Le droit à la vie, le droit à la sécurité des personnes et des biens, la prohibition de la torture et de toutes les violations graves et systématiques des droits de l’homme, la présomption d’innocence et droit à un procès équitable, la garantie de droits fondamentaux en matière de détention et de garde à vue, la protection de la vie privée et des communications sous toutes leurs formes, sont désormais garantis par la Loi fondamentale.

La liberté de pensée, d’opinion et d’expression, sont désormais des acquis constitutionnels, tout comme la liberté de la presse, le droit d’accès à l’information, les libertés de réunion, de rassemblement, de manifestation pacifique, d’association et d’appartenance syndicale et politique, érigés en droits fondamentaux des Marocains.

Consacrant une séparation et un équilibre des pouvoirs, avec un Gouvernement émanant d’un Parlement élu, sous la direction d’un Chef du gouvernement, dépositaire d’un pouvoir exécutif effectif, et un Parlement fort, à compétences élargies, la nouvelle Constitution offre les instruments et outils d’une pratique démocratique qui ne dépend désormais que d’acteurs à la dimension des enjeux énormes de l’avenir.

A partir d’aujourd’hui, l’exécutif sera l’émanation de la majorité parlementaire et dirigé par un Chef de gouvernement nommé au sein du parti arrivé en tête des élections législatives et responsable devant le Parlement.

Le chef de gouvernement qui dirige l’action du gouvernement, dispose d’un contrôle effectif sur l’administration publique et les établissements publics, y compris les représentants de l’Etat au niveau déconcentré, est doté d’attribution à même d’en faire le coordinateur général de l’exécutif et le chef d’orchestre de l’Administration appelée désormais activement dans l’élan de réformes et de progrès entrepris par le Maroc de SM le Roi Mohammed VI.

Autres points forts de la nouvelle Constitution : la Justice consacrée en tant que pouvoir autonome et indépendant, acquis aux normes universelles en la matière, ainsi que la décentralisation et la régionalisation avancée, qui consolident les mécanismes de la démocratie directe adoptée depuis l’aube de l’indépendance par le Royaume.

Erigés autour des fondements séculaires d’une Royauté citoyenne, garante des options fondamentales de la nation, avec missions de souveraineté et d’arbitrage suprême, la Constitution 2011 arme le Maroc d’un instrument des plus sophistiqués de nature à faire surmonter au pays les énormes défis et enjeux de démocratisation, de développement d’épanouissement socio-économique.

Les Marocains qui semblent avoir parfaitement saisi le message, sauront rester mobilisés pour s’impliquer activement dans toutes les autres étapes décisives du processus stratégique et inéluctable des réformes.

 

MAP__________________________

 

 

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires