Réforme constitutionnelle: les acteurs du champ religieux présentent leurs propositions à la...

Réforme constitutionnelle: les acteurs du champ religieux présentent leurs propositions à la CCRC

223
0
PARTAGER

A ce propos, M. Mohamed El Hamdaoui, président du Mouvement unicité et réforme (MUR), a indiqué à la presse que le mémorandum présenté par son mouvement insiste sur le renforcement de la place du référentiel islamique et la stipulation dans la constitution d’un ensemble d’institutions qui se rattachent à Imarat Al-Mouminine, outre les questions afférentes à l’identité et la citoyenneté pour renforcer les éléments d’appartenance et d’unité.

M. El Hamdaoui a souligné que son mouvement a proposé d’élever au rang constitutionnel la Fondation Mohammed VI de la langue arabe, le conseil supérieur des ouléma, l’institution des habous et l’institution de la Zakkat, ainsi que la stipulation d’un conseil supérieur de la société civile.

Pour sa part, M. Abdesselam El Ouazzani, de l’association Al Karama pour la culture et la civilisation islamique, a fait savoir, dans une déclaration similaire, que ses propositions insistent sur le rôle de Imarat Al-Mouminine qui garantit la quiétude et la stabilité morale, politique, économique, sociale et culturelle de la nation marocaine, et préserve l’unité du pays, dans sa richesse et sa diversité, tout en se ressourçant dans les fondements islamique, arabe, amazigh, andalou, sahraoui, africain et méditerranéen.

Et d’ajouter que le référentiel islamique, dans sa relation à l’Etat, la constitution et la loi, est un référent fondamental des Marocains dans leur vie, susceptible d’être enrichi par les conventions et les chartes internationales, qui lui apportent une valeur ajoutée, pour autant qu’elles ne contredisent pas les constantes de la nation.

Il a appelé dans ce sens à la constitutionnalisation des constantes marocaines afférentes à Imarat Al-Mouminine.

Le président de l’Association marocaine des enseignants de l’éducation islamique, Abdelkrim Houaychri, a souligné, de son coté, que les propositions de son association portent notamment sur la nécessité de stipuler constitutionnellement que la charia islamique est le fondement et la référence suprême vis-à-vis de toute législation nationale et des conventions internationales. Il a proposé d’inscrire l’enseignement de la matière de l’éducation islamique à tous les cycles de l’enseignement pour immuniser les jeunes contre les risques de déviation.

Parmi les propositions de l’association, M. Houaychri a cité également l’élévation au rang constitutionnel d’une institution des Ouléma qui soit indépendante et démocratique, en assurant sa représentation au sein de différentes instances constitutionnelles, afin de veiller à la conformité des lois et des engagements contractés au titre des conventions internationales avec les référents islamiques.

Dans ce même cadre, M. Mohamed Machane de l’Association des ouléma lauréats de Dar Al Hadith Al Hassania, a souligné que les propositions de cette dernière portent sur les questions concernant l’identité nationale marocaine, mettant l’accent en particulier sur la nécessité d’assurer une représentation des ouléma du conseil supérieur des ouléma dans les structures du système de régionalisation.

Ces réunions interviennent en application des hautes orientations royales invitant la Commission consultative de révision de la Constitution à adopter une méthodologie d’écoute et de concertation avec toutes les instances et potentialités qualifiées, dont les partis politiques et les organisations syndicales.

 

MAP________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires