Régionalisation avancée : un pari au cœur des réformes à venir

Régionalisation avancée : un pari au cœur des réformes à venir

318
0
PARTAGER

Du reste c’est cet aujourd’hui qui prête à interprétations multiples les unes plus réalistes que les autres qui tendent à faire croire que c’est la rue, après les marches du 20 février, qui ont incité le souverain à faire l’annonce de réformes qui font faire au royaume un très grand bond en avant en termes de progrès et d’acquis démocratiques. Pourtant, tel n’est pas le cas , car ce projet est dans le pipe depuis fort longtemps et a toujours été au centre des préoccupations du souverain qui a fait montre dans tous ces derniers discours, d’une ferme volonté de procéder, étape par étape, à des changements à même de doter le pays d’institutions fortes et crédibles, démocratiquement élues et inspirées par des démarches novatrices et créatives, consensuelles et fédératrices, à même de faire du pays, un modèle dans la région en termes d’avancées et d’exemplarité.

Pour clair, ce que propose aujourd’hui Sa Majesté le Roi Mohamed VI, c’est un pacte historique avec la nation dans toutes ses composantes afin de relever tous les défis à cette nouvelle et véritable  » Révolution du Roi et du Peuple  » : partis politiques, syndicats, société civile, associations de jeunes…nous sommes tous concernés par ce projet d’élargissement du champ des libertés publiques et de modernisation des méthodes et rouages de la gouvernance. Longtemps demandeurs de ces réformes dont certaines en avaient fait leur cheval de bataille pour ne pas dire un moyen de pression pour l’obtention de postes ministériels, les formations politiques se trouvent aujourd’hui devant l’heure de vérité puisqu’elles sont appelées à jouer un rôle majeur dans la conception de cette nouvelle architecture constitutionnelle. Les mouvements d’une certaine partie de la jeunesse, qui n’ont plus d’excuses, s’ils ont en l’honnêteté intellectuelle, pour continuer à battre le pavé pour revendiquer des droits qui leur sont désormais acquis; doivent également pour prendre ce train en marche et enrichir le débat avec des idées réalistes et conformes aux vœux de tous. Le processus d’échanges et d’approfondissement des propositions que chaque partie concernée fournira d’ici le mois de juin prochain devra compléter la feuille de route tracée par le souverain avant de soumettre le projet final à l’appréciation de la population qui se prononcera sur son contenu en toute transparence et sérénité. Du reste et si retard n’est pas pris sur le calendrier, cette consultation devrait ouvrir la voie à des élections anticipées et à des changements majeurs dans les attributions et le fonctionnement de la seconde chambre dont le travail, la constitution  et son mode d’élection sont très souvent décriés.

Cette vague de changements importants à venir introduira également le projet de régionalisation qui serait bien avancé et qui sera probablement et en même temps soumis au vote lors du référendum. C’est là justement qu’il faudrait aller chercher les raisons de l’annonce par le souverain des consultations pour des réformes constitutionnelles et non pas à cause des vents de contestation qui soufflent sur plusieurs pays arabes.

Jalil Nouri pour actu-maroc.com_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires