Rencontre à Nador sur le rôle de la presse régionale dans le...

Rencontre à Nador sur le rôle de la presse régionale dans le processus de régionalisation avancée

147
0
PARTAGER

La rencontre à laquelle ont pris part des élus, des universitaires et des acteurs associatifs, vise à expliquer les grandes lignes du projet de régionalisation avancée, le mode d’approche du projet et les perspectives de sa mise en Âœuvre à la lumière des mutations que connait le Royaume sur différents plans.

Dans une déclaration à la MAP, le rédacteur en chef du journal « Saout Achamal », Abdelouahab Benali a indiqué que cette initiative traduit la volonté des organisateurs de contribuer à la dynamique que connait le Royaume sur les niveaux politique, social, économique et culturel, ajoutant que le choix du thème est motivé par le rôle essentiel que jouent les médias, considérés comme reflet de la société, dans l’aboutissement de toute réforme quelle que soit sa nature.

La rencontre a été également l’occasion pour associer la population locale au débat national sur la régionalisation avancée et la réforme constitutionnelle annoncées par SM le Roi Mohammed VI, a relevé M. Benali, ajoutant qu’elle constitue en outre une contribution aux efforts visant l’édification d' »un Maroc des régions », favorisant le respect des droits de l’homme, de la liberté d’expression et des principes démocratiques.

Intervenant lors de cette rencontre, M. Mohamed Yaakoubi, professeur à l’université de droit à Salé, s’est attardé sur les fondements du projet de la régionalisation avancée, expliquant que ce projet se propose, entre autres, de consolider la démocratie représentative, d’appuyer l’équité du genre, d’élargir la participation citoyenne et du tissu associatif et de renforcer les compétences décisionnelles et exécutives des conseils élus.

Selon M. Yaakoubi, les considérations sous-tendant le modèle de la régionalisation avancée prônée par le Royaume ne sont pas les mêmes que celles adoptée par d’autres pays comme l’Espagne et la Belgique.

Il s’agit, avant tout, d’une régionalisation avancée basée sur l’intégration économique, sociale et culturelle et, partant, sur la complémentarité et la solidarité entre les différentes régions, a-t-il souligné.

Pour sa part, M. Mohamed Boujida, membre du Conseil Economique et Social a considéré que les conseils provinciaux sont des « institutions handicapées » vu les rôles qui leur sont dévolus aujourd’hui, d’où la nécessité, a-t-il ajouté, de les doter dans le cadre de la nouvelle régionalisation de compétences et de moyens plus importants pour les rendre plus actifs et plus efficients.

Le président de la région de Taza-Al Hoceima-Taounat, M. Mohamed Boudra a qualifié, quant à lui, d' »historique » la phase que traverse le Royaume qui connait des mutations politiques majeurs suite à l’annonce du projet de la régionalisation avancée et la réforme constitutionnelle, ajoutant que la région du Rif devrait se réjouir des grands acquis réalisés au cours de ces dix dernières années à la faveur des projets lancés par le Souverain.

M. Boudra a, par ailleurs, souligné que la presse locale et régionale n’a pas joué son rôle dans la vulgarisation du projet de régionalisation avancée comme elle l’a fait en ce qui concerne le chantier de la réforme constitutionnelle, ajoutant qu’il est impératif que la presse locale explique à l’opinion publique les fondements du modèle marocain dans ce sens.

Pour M. Mounaim Chaouki, acteur associatif, le rôle de la presse locale et régionale demeure central dans toute initiative de développement et de réforme, y compris celle se rapportant à la régionalisation.

Réussir le pari de la mise en Âœuvre de ce projet sociétal passe essentiellement par le soutien de la presse régionale, a-t-il ajouté.

___________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

Commentaires