Rencontre à Rabat sur la participation de la femme et de la...

Rencontre à Rabat sur la participation de la femme et de la jeune fille à l’éducation, la formation et la science

261
0
PARTAGER

Cette rencontre, initiée à l’occasion de la Journée internationale de la femme, a été marquée par la présence de représentants de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), des ministères de l’Education nationale et du Développement social, de députés et d’acteurs de la société civile.

La présidente du Cercle diplomatique, Mme Amélie Banga Eboumi, a indiqué que malgré les efforts déployés par les Etats pour améliorer la situation de la femme, il y a toujours plusieurs défis à relever, soulignant que moins de 40 pc des pays assurent un accès égal des filles et des garçons à l’éducation et que deux tiers des adultes analphabètes au monde sont des femmes.

Elle s’est également félicitée de l’expérience du Maroc dans ce domaine et des partenaires, qui oeuvrent pour la promotion de la situation de la femme, à travers les projets initiés par le gouvernement, les efforts proactifs de la société civile et les textes législatifs élaborés par le Parlement en vue d’assurer la justice sociale.

Pour sa part, Mme Niamat Allah Khatib, archéologue, muséologue et historienne d’art, a soutenu que le Maroc, depuis son indépendance, a toujours oeuvré pour que la femme soit un membre actif dans tous les domaines, notant que la femme marocaine avait toujours accès aux établissements d’éducation et de formation.

La députée Aicha Guella a, de son côté, indiqué que «sur le plan législatif au Maroc, il y a un engagement dans une dynamique. La législation vise à promouvoir l’approche du genre et son intégration dans les textes juridiques et des législations nationales avec les mécanismes internationaux des droits de l’Homme, la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et le développement du nouveau Code de la famille et modifiant la loi sur la nationalité ».

Elle a aussi relevé que le Maroc «a la volonté politique d’éliminer toutes les formes d’inégalité fondée sur le sexe à tous les niveaux de l’éducation en 2015. Les chiffres indiquent l’évolution de l’indice de parité de sexe, qui ont augmenté ces dernières années pour les deux groupes d’âge (4-5 ans, 6-11ans et 12-14 ans et 15-17 ans) ».

De son coté, l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Samuel Kaplan, a souligné que le Maroc tire sa force du fait que la société civile et que les organisations féminines sont au coeur de cette société et ont largement contribué au développement du pays.

 

 

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires