PARTAGER
Contre toute attente, la rencontre très attendue entre le président américain Donald Trump et le roi Mohammed VI n’aura pas de caractère officiel, ne se déroulera pas à Washington ce week-end mais en Floride au cours d’un déjeuner décontracté dans la résidence luxueuse que possède Trump dans cet état où il a pour habitude de venir décompresser en jouant au golf.
Les deux hommes ne se connaissent pas et cette première rencontre leur permettra de mieux s’apprécier puisque les relations entre les deux pays restent marquées par l’exemplarité et la convergence de vues, que les locataires de la Maison Blanche soient des démocrates ou des républicains, le royaume étant considéré comme un allié fidèle des USA.
C’est la présence du roi à Miami en Floride où il poursuit ses vacances après avoir quitté Cuba qui semble avoir facilité cette rencontre alors que sa position de président du Comité Al Qods lui dicte de rencontrer le président américain le plus tôt possible avant qu’il ne prenne la décision explosive de déplacer l’ambassade de son pays de Tel Aviv, capitale d’Israël, à la ville sainte qui deviendrait de facto, la nouvelle capitale de l’état hébreu au grand dam des arabes et des palestiniens, mais également de tous les musulmans et des chrétiens et de la communauté internationale.
Les sujets d’intérêt commun ne manqueront pas et ce déjeuner ne sera que le prélude à une visite officielle du roi à Washington ultérieurement.

Commentaires