Rencontre informelle sur le Sahara mi-décembre près de New York

Rencontre informelle sur le Sahara mi-décembre près de New York

227
0
PARTAGER

M. Fassi Fihri, qui présentait le projet du budget sectoriel du ministère au titre de l’année 2011 devant la Commission des Affaires étrangères, des frontières, des zones occupées et de la défense nationale à la Chambre des conseillers, a affirmé que les négociations « n’ont enregistré aucun progrès concret, si l’on exclut l’accord de tenir une nouvelle rencontre ».

Le ministre a rappelé que le Maroc avait participé à la 3ème rencontre informelle, les 7, 8 et 9 novembre 2010 à Manhasset, sous l’égide de M. Christopher Ross, envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, en présence des représentants de l’Algérie, de la Mauritanie et du groupe « polisario ».

M. Fassi Fihri a relevé que cette rencontre intervient après les entretiens qu’avait eus SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, en marge de la participation du Souverain à la 65ème session de l’Assemblée générale, avec le secrétaire général des Nations unies et l’audience que Sa Majesté avait accordée, en octobre dernier, à l’envoyé personnel en tournée dans la région, la 4ème du genre pour préparer la rencontre en question.

Dans ce sens, a-t-il noté, SM le Roi a exprimé l’engagement sincère et honnête du Royaume du Maroc de coopérer avec les Nations unies en vue d’entamer des négociations sérieuses et fructueuses permettant de parvenir à une solution définitive et consensuelle à ce conflit, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité appelant à des négociations intenses et profondes entre les parties qui prennent en compte les efforts consentis par le Maroc depuis 2006.

La délégation marocaine, selon M. Fassi Fihri, avait souligné la nécessité de conférer une nouvelle dynamique aux négociations, non seulement dans le sens

de garantir leur poursuite, mais également de les activer en fonction des moyens et d’une méthodologie novatrice pour parvenir à la solution politique escomptée, faisant remarquer que toutes les parties sont appelées à se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité et à ne plus demeurer prisonnières de plans dépassés, y compris le choix d’un référendum inapplicable.

Le ministre a, d’autre part, affirmé que le plan hostile des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume, à travers ses différentes dimensions sécuritaire, politique, propagandiste et des droits de l’Homme a connu un revirement dangereux au cours des dernières semaines avec le démantèlement du camp Gdiem Izik et les événements de Laâyoune, lorsqu’ils ont eu recours à toutes les manÂœuvres ourdies et viles pour véhiculer des mensonges et des accusations à l’égard du Maroc dans le but de faire détourner l’attention sur les crimes abjects commis lors de ces événements à l’encontre des forces de l’ordre et les actes de vandalisme ayant visé les édifices publics et les biens privés.

M. Fassi Fihri a également réitéré la condamnation des lectures biaisées de manière délibérée de certains médias étrangers, en particulier espagnols de ces
événements, en les diffusant avec des charges propagandistes haineuses et de photos détournées et falsifiées dans le but de dresser l’opinion espagnole et européenne contre le Maroc.

Il a également fait état du refus du gouvernement de SM le Roi et des forces vives de la nation, en particulier le Parlement, de la motion erronée et partiale adoptée par la Chambre des députés espagnole qui porte gravement préjudice aux droits souverains, historiques et légitimes du Royaume et qui est aux antipodes des intérêts suprêmes du Maroc et des dispositions du Traité d’amitié et de bon voisinage signé avec l’Espagne.

 

 

Commentaires