Rencontres à Laâyoune d’une délégation de sénateurs français avec des responsables, des...

Rencontres à Laâyoune d’une délégation de sénateurs français avec des responsables, des élus et des acteurs locaux

279
0
PARTAGER

Lors d’une séance de travail avec le wali de Laâyoune-Boujdour-Sakia-El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, M. Mohamed Jelmous, les membres de la délégation française ont été informés des derniers développements de la question du Sahara et des manoeuvres de l’Algérie visant à porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume et à saper tous les efforts de paix.

M. Jelmous a donné, à cette occasion, un aperçu sur les avancées réalisées au Maroc dans différents domaines et les acquis enregistrés en matière de libertés publiques, de consécration des droits de l’Homme et du renforcement de la participation de la femme à la vie politique.

Au cours de cette rencontre, à laquelle ont assisté des élus, des notables, des chioukhs sahraouis, des représentants d’ONG de défense des droits de l’Homme et des ralliés, M. Jelmous a, par ailleurs, mis en relief le développement que connaissent les provinces du Sud et le climat de sécurité et de stabilité qui y règne.

D’autres intervenants ont attiré l’attention des membres de la délégation française sur les souffrances des citoyens marocains séquestrés dans les camps de Tindouf, les violations des droits de l’Hommes qui y sont commises et le détournement par le polisario des aides humanitaires.

Ils ont, à cet égard, mis l’accent sur la nécessité de contrôler ces aides et d’oeuvrer en vue de les faire parvenir aux habitants des camps, insistant sur le besoin urgent d’effectuer un recensement des séquestrés de Tindouf, de lever le siège qui leur est imposé et de leur permettre de jouir de tous leur droits, notamment la liberté de mouvement et d’expression.

Les sénateurs français ont, par ailleurs, été informés lors de rencontres avec des responsables et membres de conseils élus locaux, des attributions de ces instances élues, de leur rôle dans la gestion des affaires locales et des efforts qu’elles consentent pour le renforcement des infrastructures de base et l’amélioration du cadre de vie de la population.

Auparavant, les membres de la délégation française, arrivés mercredi à Laâyoune, avaient visité la station de dessalement de l’eau de mer, le port de Laâyoune et la halle de poisson à El Mersa, où leur ont été présentées des explications sur les techniques « d’osmose inverse » pour le dessalement de l’eau de mer, les procédés d’hygiène suivis à la halle de poisson et les équipements utilisés au quai d’embarquement des bateaux.

La visite de la délégation française, qui comprend des sénateurs des groupes parlementaires de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP, au pouvoir), du Parti Socialiste (PS, opposition de gauche), de l’Union Centriste (UC) et du Rassemblement Démocratique et Social Européen (RDSE-libéral), intervient à l’invitation du groupe d’amitié Maroc-France à la Chambre des conseillers, présidé par M. Abderrahim Atmoun.

La délégation française, conduite par M. Christian Cambon, président du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat français, se rendra, vendredi à Dakhla où elle tiendra des rencontres avec des élus, des responsables et d’acteurs locaux et visitera des projets de développement dans la région.

 

Commentaires