PARTAGER
Le personnel naviguant de la Royal Air Maroc devra s’y faire, le laisser-aller qui régnait aux passages douaniers des aéroports ne sera plus de mise et les fouilles corporelles ainsi que les passages des bagages au peigne fin reprendront.
Deux affaires récentes sont venues mettre fin à l’indulgence des services de la douane les concernant, la première et la plus retentissante restant l’arrestation d’un steward en possession de 12 kgs de cocaïne, la seconde étant la découverte d’une valise pleine de smartphones de luxe valant une petite fortune et appartenant à une hôtesse de cette compagnie.
Dans les deux cas, c’est le relâchement des contrôles qui est à l’origine de l’introduction sur le territoire de ces marchandises de manière illégale alors que dans le cas de la cocaïne, il est fort probable que le steward n’agissait pas pour son compte mais plutôt pour la mafia sud-américaine, la marchandise ayant été embarquée à Sao Paulo au Brésil où un cartel de la drogue a pour habitude de recruter des mules pour acheminer la poudre au Maroc ou à travers l’aéroport de Casablanca pour l’acheminement par des intermédiaires commissionnés dans les pays africains.

Commentaires