RENTRÉE A TRÈS HAUTS RISQUES DU GOUVERNEMENT

RENTRÉE A TRÈS HAUTS RISQUES DU GOUVERNEMENT

383
0
PARTAGER

 

Durant leur congé, les membres du gouvernement seront bien entendu restés à l’écoute de ce qui se passe sur la scène nationale, surtout du côté des syndicats, qui promettent au gouvernement de lui faire payer à grands frais et au prix d’une agitation sociale des plus mouvementées, sa décision de mener en solitaire, la périlleuse réforme des caisses de retraite sans tenir compte des positions des centrales encore moins de les avoir invitées dialoguer autour de la table.

En deux mots comme en mille, les syndicats toutes tendances confondues, revigorés par les propos élogieux tenus par le souverain lors de son dernier discours, veulent faire feu de tout bois sur cette question hautement sensible pour tous les travailleurs: le projet de réformes des caisses de retraite tel que proposé par le gouvernement sera purement et simplement rejeté tant sur la forme que sur le fond.

Grosso modo, le gouvernement veut sauver ces dernières qui sont en situation de pré-faillite en s’appuyant sur deux formules d’apparence simple mais qui contiennent les germes d’un mécontentement généralisé des affiliés qui ont cotisé toute leur vie: retarder l’âge de la retraite pour la rendre effective à 65 ans, et augmenter les taux de cotisations de 3 à 5%.

Dès l’annonce de ces deux mesures-phare qui sont à l’étude pour avis actuellement au Conseil Economique, Social et Environnemental, l’appel à la vigilance et à la mobilisation a été lancé au sein des syndicats pour se préparer à une rentrée social si le projet était maintenu en l’état avant sa présentation pour examen devant le parlement.

Si ces derniers ont fait preuve ces dernières années d’une relative retenue dans leurs revendications pour maintenir le statut-quo et la paix sociale comme souligné dans le discours royal, ils sont décidés pour le combat à venir, à user de tous les moyens légaux pour faire reculer un gouvernement enhardi par le passage en douceur de la réforme de la Caisse de Compensation.L’enjeu est autrement crucial pour les retraites et les hypothèses d’un affrontement sont à envisager.

 

Actu-maroc.com ___________________________________________

Commentaires