RENTRÉE POLITIQUE : LE TON MONTE

RENTRÉE POLITIQUE : LE TON MONTE

338
0
PARTAGER

Il y a tout d’abord les incertitudes que laissent planer la prise en main par Hamid Chabat du parti de l’Istiqlal, deuxième parti de l’exécutif . le nouveau leader istiqlalien a ouvertement fait savoir qu’il voudrait procéder le plus tôt possible à une évaluation du rendement des ministres de son parti et le cas échéant à un changement de ces ministres considérant que les critères de leur nomination restaient flous de même que la représentativité du parti doit être revue à la hausse.

L’obstination de Chabat pourrait déstabiliser la fragile coalition gouvernementale déjà bien lézardée par des dissensions internes depuis sa formation.

Cela aura sans aucun doute des répercussions sur l’activité parlementaire et c’est en prévision de cette situation que les coordinateurs des groupes parlementaires de la majorité s’activent déjà, multipliant les réunions, afin de parer à toute éventualité, notamment celle de l’effritement de ses rangs au parlement.

La rentrée sera également marquée par les traditionnelles joutes et escarmouches lors de l’examen et la discussion de la loi de finances 2013 , placée, on peut le deviner sous le signe de l’austérité sur fond de crise économique majeure chez les voisins européens notamment. Il faut rappeler à cet effet que ce sera la première loi de finances présentée par le gouvernement Benkirane, celle de 2012 ayant été alimentée largement par les idées du précédent gouvernement. L’actuel exécutif sera donc attendu sur plusieurs dossiers cruciaux, notamment celui de l’enterrement de la caisse de compensation, une question sensible au plus haut point.

L’autre travail herculéen qui attend les parlementaires sera l’adoption des lois organiques de la nouvelle constitution qui sont au nombre d’une dizaines et dont l’élaboration a pris un sérieux retard qui s’est répercuté sur le processus de la mise en place de la régionalisation , un autre chantier de taille pour l’avenir.

Voilà de quoi cette rentrée politique sera faite avec la certitude que l’opposition, qui a déjà affûté ses armes en ce sens, va se présenter en rangs serrés afin de descendre en flammes et obstruer l’action du gouvernement, tout en profitant du désordre à venir et de ses dommages collatéraux crées par l’imprévisible Chabat.

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com ________________________

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires