Rentrée scolaire: Tanger veut renforcer les acquis

Rentrée scolaire: Tanger veut renforcer les acquis

187
0
PARTAGER

-Par Hicham Boumehdi-

En effet, les établissements d’enseignement de la préfecture sont arrivés en tête l’année dernière au niveau de l’académie régionale de l’éducation et de la formation pour les examens du baccalauréat, avec un taux de réussite moyen de 47,26 pc.

Un établissement de la ville, le lycée technique Moulay Youssef, a même réalisé un exploit en arrivant premier au niveau national avec un taux de réussite de 89, 98 pc.

« Ces résultats exceptionnels au niveau national sont à mettre à l’actif des efforts déployés par la famille de l’enseignement et des élèves », a réaffirmé, récemment lors d’une rencontre avec la presse, le délégué de l’Education nationale à Tanger-Asilah, M. Said Boudra.

Pour le responsable, cette préfecture joue le rôle de locomotive pour le développement du secteur de l’éducation au niveau de la région et un exemple à suivre en matière de mise en oeuvre du programme d’urgence et de réalisation des objectifs pour une école performante.

.+La saison 2011-2012 sous de bons auspices+.

M. Boudra a assuré que l’ensemble des mesures seront prises pour garantir le bon déroulement de cette nouvelle saison scolaire, qui revêt un caractère particulier en étant la dernière étape du programme d’urgence.

Il s’agit notamment d’assurer la bonne utilisation du temps scolaire et du temps d’apprentissage, afin de permettre à l’ensemble des élèves de suivre leurs cours en entier, a-t-il noté.

La délégation s’activera également pour remettre les livres scolaires aux élèves du cycle primaire dans les milieux urbain et rural, et du cycle de l’enseignement secondaire préparatoire pour le milieu rural, dans le cadre de l’initiative Royale « Un million de cartables », qui bénéficiera à 98.000 élèves au niveau de la préfecture, en plus de la distribution de 24.000 tenues scolaires dans les milieux urbain et rural.

Concernant les nouvelles infrastructures mises en place dans le cadre du programme d’urgence, quatre établissements d’enseignement sont en cours de construction (deux lycées, un collège et une école primaire), alors que 16 autres établissements sont programmés pour l’actuel exercice financier.

En plus, cinq autres établissements sont en cours de construction dans le cadre des initiatives locales, a fait savoir M. Boudra, ajoutant que la délégation a conclu des accords de partenariats avec différents promoteurs immobiliers afin de remplacer les constructions préfabriquées au niveau de quatre établissements scolaires.

Quelques 200 salles préfabriquées seront ainsi remplacées par des constructions permanentes avant la fin de l’actuelle saison scolaires, l’objectif étant de remplacer l’ensemble des classes préfabriquées à Tanger au cours de l’année prochaine.

Par ailleurs, des opérations de rénovation et d’agrandissement ont été réalisées dans plusieurs établissements scolaires, ce qui contribuera, estime le délégué, à mettre fin à la surpopulation des classes.

Autre projet important pour la ville, le nouveau siège de la délégation de l’Education nationale à la préfecture de Tanger-Asilah, qui sera inauguré prochainement et qui permettra de regrouper l’ensemble des services de cette administration, jusque là répartis sur plusieurs locaux, d’où une meilleure gestion des ressources humaines et une meilleure communication entre les différents services, en vue d’améliorer la qualité des prestations.

.+Les chiffres de la rentrée+.

Tanger-Asilah connaitra cette saison la scolarisation de plus de 84.164 élèves pour le cycle primaire, dont près de 14.000 nouveaux inscrits, de 34.549 élèves au secondaire préparatoire et plus de 20.000 autres au secondaire qualifiant.

La délégation préfectorale compte également quelque 6.500 enseignants et 187 établissements scolaires. Pour M. Boudra, la délégation est dotée de ressources humaines et matérielles suffisantes pour mener à bien les projets de développement de l’éducation.

Les responsables éducatifs comptent aussi sur le rôle important du secteur privé dans la promotion de l’enseignement à Tanger. En effet, les quelque 110 établissements privés autorisés au niveau de la préfecture permettent d’alléger la pression sur les établissements publics en absorbant 14 pc du nombre global des élèves.

En plus, la concurrence imposée par les écoles privées pousse les établissements publics à redoubler d’efforts pour se placer au même niveau que le privé.

Selon M. Boudra, la délégation veille à ce que les établissements publics remplissent des critères de qualité qui n’ont rien à envier au privé, ajoutant que les résultats scolaires obtenus par les élèves du public sont comparables, et souvent supérieurs, à ceux des écoles privées.

map_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires