PARTAGER

Il faudra surtout ne pas oublier de régler nos montres dans la nuit du samedi 29 octobre et celle du 30 à trois heures du matin pour se mettre en conformité avec le nouvel horaire d’hiver, soit une heure de moins sur les cadrans et sur les téléphones avec l »espoir que ces derniers ne connaitront pas d’incidents comme cela avait été le cas lors des changements précédents.

Tout le long de cet été et pour la première fois, un vrai débat public s’est engagé sur les avantages et les inconvénients de ces changements d’horaires pour savoir enfin s’ils restent indispensables en matière d’économies d’énergie. En raison du mutisme des pouvoirs publics sur le bilan des économies enregistrées et leur coût, l’opinion publique exige aujourd’hui que soient rendus publiques ces bilans avec les interventions des responsables de la gestion de ces changements d’horaires sur les chaînes publiques afin d’établir des comparaisons avec les pays habitués, comme le Maroc à imposer ce système durant l’été.

Un été qui a paru trop long à cette même opinion publique puisque le changement d’horaire ne s’effectue que tardivement à la fin du mois d’octobre avec des désagréments connus et partagés par tous dont le plus manifeste, reste l’obscurité présente à l’heure de l’ouverture des bureaux et des écoles.

Commentaires