PARTAGER

Sollicitée avec insistance par de nombreux supports pour donner plus de détails sur ses accusations de viol et de harcèlement contre le directeur général de la deuxième chaîne de télévision, Salim Cheikh; l’ancienne journaliste stagiaire de 2 M Saloua Bouchaib, a fini par livrer quelques nouveaux éléments sur sa mésaventure au site d’informations arabophone, « Aoual » en prévenant  d’autres supports au paravant qu’elle était dans un état dépressif et que ses réponses ne seraient pas longues.

Elle a tenu tout d’abord à confirmer ses accusations et la perte de sa virginité au domicile du patron de la chaîne après qu’il lui ait promis de l’embaucher au sein de la rédaction. Elle a en outre refusé de parler de violence physique lui préférant le terme « morale » puisque selon elle, il s’agissait de pression psychologique avant qu’elle ne cède en échange de son recrutement.

En révélant sa mésaventure, l’accusatrice affirme vouloir dénoncer les protections dont jouit le responsable de 2M et qu’elle ne craint pas de défier ces protestions si sa mésaventure peut servir pour l’exemple. Ce dernier qui a déposé plainte contre elle pour ces accusations a déjà remporté une première manche contre son accusatrice bien qu’ils  devront s’expliquer tous les deux pour avoir entretenu et avoir eu des relations hors mariage.

Commentaires