PARTAGER

Il faudra s’attendre à des pages et des pages dans les journaux grand public sur la vie intime du nouveau président américain Donald Trump, tellement il a été exposé et s’est lui-même exposé avec ses différentes femmes avant la présidence. Mais même à la Maison Blanche, les petits et grands secrets sur sa vie conjugale commencent à fuiter dans la presse américaine dont une bonne partie commence à s’intéresser à ces sujets qu’à la gestion chaotique des affaires du pays. Ainsi, l’opinion publique américaine a appris avec délectation que dès son installation dans ses appartements, le couple présidentiel fait chambres et lits à part pour en conclure que la vie sexuelle du couple est réduite à sa plus simple expression, c’est à dire l’absence totale de toute relation sexuelle et pas le moindre signe d’affection ou dans les bras l’un de l’autre. Pire encore, sa femme Melania n’a jamais voulu habiter à la Mason Blanche et le président a du insister pour qu’elle y consente. Celle qui posait allègrement et en petite tenue dans les magazines doit se limiter à présent à une vie austère.

Une autre révélation est venue de la part de la chanteuse à la voix sensuelle, Amanda Lear qui a apprisde la bouche de la première femme de Trump, Ivana, qu’il avait de sérieux troubles sexuels et qu’il ne pouvait lui faire l’amour sans écouter et réécouter le célèbre tube de cette chanteuse « Follow Me » . L’on en a pas fini d’apprendre sur l’homme le plus « puissant » du monde.

Commentaires