Revue de la presse d’aujourd’hui

Revue de la presse d’aujourd’hui

357
0
PARTAGER

-Élection de la commission administrative de l’USFP: Le parti de la rose aurait-il attrapé le virus de l’UMP? Après l’élection de Driss Lachgar Premier Secrétaire de l’USFP, les travaux du 9ème congrès s’achèvent avec l’élection, samedi à Salé, des 300 membres de la commission administrative, parlement du parti. Le tri devait durer tout au long de la nuit du samedi à dimanche, mais il s’est poursuivi tard dimanche. Et non sans des irrégularités qui risquent encore une fois de porter préjudice à la légitimité de la nouvelle direction du parti. En effet, selon plusieurs sources concordantes, des bureaux de vote, notamment ceux dédiés aux régions de Marrakech et de Rabat, ont été pointés du doigt et ont vu leur résultat contesté à trois reprises, ce qui a imposé à chaque fois la réorganisation des élections. Pour la présidence du congrès, ces irrégularités restent limitées dans l’espace et dans le temps et n’influeront pas sur les résultats finaux.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Les différentes factions palestiniennes se rencontrent à Skhirat: Le Maroc, terre de réconciliation palestinienne. Après la capitale égyptienne Le Caire, c’est au tour de Skhirat d’accueillir les différentes factions palestiniennes pour des pourparlers d’une durée de 3 jours. Initiées par le Parti d’authenticité et modernité (PAM), ces discussions qui ont démarré dimanche dernier ont pour but de redynamiser le processus de réconciliation inter-palestinienne. Avec la participation de représentants de différentes factions palestiniennes, notamment le Fatah et le Hamas, principaux protagonistes politiques, cette rencontre tentera de dépasser les divergences et de resserrer les rangs des Palestiniens afin de les unir derrière un seul objectif : contrer la colonisation des territoires occupés et stopper la judaïsation de la cité sainte d’Al-Qods.

-Agenda électoral : le RNI s’impatiente. Le Rassemblement national des indépendants (RNI) veut y voir plus clair s’agissant des prochaines échéances électorales. En effet, lors d’une journée d’étude organisée samedi à Casablanca par le conseil régional du parti, l’accent a été mis sur l’importance de l’annonce d’un agenda électoral. Après l’avoir rappelé dans le dernier communiqué du parti, mercredi dernier, à la suite de la réunion de son bureau politique, Salaheddine Mezouar, président du parti, est revenu à la charge samedi. « Nous considérons que les élections des collectivités territoriales sont importantes. Or, les lois organiques les concernant ne sont pas encore élaborées (…) Nous pensons que ces élections constituent une étape importante devant permettre un saut qualitatif dans le domaine de la gestion locale », a-t-il déclaré à cette occasion. Ainsi, le parti de la colombe estime que les problèmes dont souffre le pays se rapportent essentiellement au déséquilibre qui caractérise la gestion territoriale, notamment au niveau des grandes villes. C’est ainsi que le RNI insiste sur l’importance de ces élections et sur le fait d’avoir une vision claire à ce sujet.

+L’ECONOMISTE+:.

-Taxe sur le sable: l’informel explose! Sale temps pour le secteur du BTP. Le logement et les chantiers risquent de coûter plus cher en 2013. De nombreux opérateurs se plaignent de l’application de nouvelles taxes sur les intrants dans le BTP et l’immobilier. Le sable est particulièrement touché depuis que le secteur a eu écho du projet de loi de taxation. En réalité, les exploitants de carrières ont devancé la Loi de finances 2013, répercutant les hausses dès novembre au grand bonheur de l’informel. Le secteur du BTP passe donc par une conjoncture morose. Pour M’Hammed Chaoudri, président de l’Association de l’industrie du béton, « les nouvelles taxes ainsi que l’augmentation du prix du ciment contribueront au renchérissement des intrants. Par conséquent, la profession craint que les consommateurs ne basculent vers les produits de substitution, notamment le plastique ».

+LE SOIR ECHOS+:.

-Casablanca à la recherche d’un air sain. Respirer un air de qualité devient de plus en plus une chose compliquée dans la métropole. Si l’on croit la Direction de la météorologie nationale, la qualité de l’air s’est fortement dégradée dans une bonne partie de la métropole durant ces dernières années. Le palme de la pollution revient au quartier de Ain Sbaa où les statistiques prouvent que la qualité de l’air a été mauvaise 60 pc du temps soit pratiquement tout au long de l’année écoulée. Une hausse par rapport aux chiffres enregistrés en 2009 (37pc) et en 2010 (43 pc). La présence de plusieurs industries dans la zone n’est pas étrangère à cette situation.

+LIBERATION+:.

-Le PJD met en orbite ses irréductibles. Lune de fiel dans les rangs de la coalition gouvernementale. Dans le registre des répliques et contre-répliques, les partis politiques de la majorité n’en finissent pas de tenir le haut de l’affiche. Et ce weekend, très politique, a confirmé la tendance. Au premier conseil national de l’Istiqlal dont les membres ont adopté à l’unanimité le mémorandum relatif au remaniement ministériel et à la révision de la Charte de la majorité, Hamid Chabat persiste et signe tout en faisant le choix d’un discours plus politique qu’offensif. La question du remaniement gouvernemental n’est pas le seul motif de divergences d’une majorité qui ne s’entend que sur très peu de choses. La perspective des élections communales divise profondément le PJD et l’Istiqlal. Si la guerre se fait pour le moment à fleurets mouchetés, les islamistes ont sonné le tocsin de la mobilisation en mettant en orbite les plus irréductibles d’entre eux.

-PJD, RNI et PPS dans une alliance contre nature: un front hybride anti-mineures. Manifestement, le fait de modifier ou d’abolir les articles 495, 494, 486 et 475 du Code pénal ne semble pas déranger les seuls islamistes du PJD. Le groupe parlementaire du RNI, parti de l’opposition pour rappel, et celui du PPS censé appartenir au courant démocratique et moderniste se sont joints au groupe parlementaire du parti de l’actuelle majorité pour s’opposer au projet de loi présenté par le Groupe socialiste. Désireux de combler les lacunes du Code pénal et le mettre au diapason des dispositions de la nouvelle Constitution surtout pour garantir une meilleure protection des femmes, le Groupe de l’USFP avait proposé des modifications de plusieurs articles dudit Code.

+AL BAYANE+:.

-Agriculture: Un petit espoir renaît. Les dizaines de millimètres de pluies enregistrés ces dernières quarante-huit-heures suscitent l’espoir auprès des agriculteurs après plus d’un mois d’attente. S’il est certain que ces précipitations ne peuvent être que bénéfiques, elles n’ont malheureusement pas couvert l’ensemble du territoire. En fait, la campagne agricole est encore à mi-chemin et rien n’est gagné, ni perdu, pour le moment.

+ASSABAH+:.

-Législatives de 2011: Le Juge d’instruction près la Cour d’appel de Tanger a entamé l’examen des premiers dossiers de fraude électorale ayant entaché les dernières élections législatives. Dans ce cadre, plusieurs candidats têtes de listes lors de ce scrutin dans la circonscription de Tanger-Tétouan vont être auditionnés dans le cadre de 25 dossiers de fraude électorale.

-Un membre du Conseil supérieur de la Magistrature attise la colère du ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid. Ce dernier a qualifié le contenu de l’intervention de Abdeslam Imani, lors du Forum régional du dialogue national sur la réforme de la justice à Agadir, de « violation » de l’accord préalable conclu entre les deux hommes sur la teneur de cette allocution dans laquelle le magistrat a évoqué la question de l’indépendance du Parquet général. Réagissant aux propos du ministre, Imani a indiqué que son intervention à Agadir a été faite en sa qualité d’acteur des droits de l’Homme.

-La direction du PJD demande au SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat de faire le choix entre le fait de « patienter » ou de « se retirer » de la majorité gouvernementale, et des membres du secrétariat général du PJD ont, lors de leur dernière réunion, brandi la carte de former une nouvelle coalition au cas où Chabat insiste sur la satisfaction dans l’immédiat du mémorandum adressé à M. Benkirane.

-Des surprises brouillent les cartes de Driss Lachgar lors de l’élection des membres du bureau politique de l’USFP, après que Abdelihadi Khairat soit arrivé en pole position des élections des membres de la commission administrative, suivi de Abdelkader Bayna et Habib El Malki, alors qu’une liste établie par les sympathisants d’Ahmed Zaïdi au niveau des régions de Fès et de Marrakech a permis de sauver plusieurs noms pro-Zaïdi puisqu’elle leur a permis de devenir membres de ladite commission.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Sidi Ifni: Un dimanche « noir » rouvre les plaies du samedi noir de l’été 2008. La ville de Sidi Ifni a été, dimanche, le théâtre de heurts et de violents affrontements qui ont duré sept heures, entre de jeunes protestataires et les forces de l’ordre, faisant des dizaines de blessés parmi les deux camps.

-Le ministre de la Justice, Mustapha Ramid renvoie 11 dossiers de corruption financière dans des établissements publics et des collectivités locales aux Parquets généraux des quatre Cours d’appel spécialisées dans les crimes financiers pour l’examen des faits relatés dans le rapport 2010 de la Cour des comptes et Ramid refuse de dévoiler les noms de ces établissements publics puisque ces dossiers sont encore au stade de l’enquête.

-Ahmed Herzenni sort de son mutisme et critique le bilan de la mise en application des recommandations de l’IER. L’ancien président du CNDH a, lors d’une conférence internationale organisée, lundi à Rabat, sur la justice transitionnelle, indiqué que l’expérience marocaine « positive » et « exemplaire » en la matière est « incomplète et loin d’être parfaite », ajoutant que cette expérience a été marquée par la « lenteur » à cause du manque de coopération entre les acteurs politiques qui n’ont pas adhéré pleinement à cette expérience.

-Naissance « au forceps » de la nouvelle commission administrative de l’USFP: Les résultats des élections des membres de ladite commission n’ont pas été annoncés lundi à la mi-journée après la fin des travaux de la 2ème partie du 9ème congrès du parti de la rose.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.

-Violent affrontements à Sidi Ifni sur fond de revendications socioéconomiques. De violents affrontements ont éclaté, dimanche, entre des citoyens et des forces de l’ordre à Sidi Ifni après l’interdiction de la marche de « colère » organisée pour réclamer la satisfaction de plusieurs revendications socioéconomiques. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à une heure tardive au quartier Boulaalam, provoquant des blessures de différents degrés de gravité parmi les manifestants et les éléments des forces de l’ordre.

+AL MOUNAATAF+:.

-L’ODT menace d’observer une grève générale en signe de protestation contre les politiques générales du gouvernement. Dans un communiqué, la centrale syndicale a indiqué que l’actuel Exécutif a réduit, au titre de son budget 2013, l’enveloppe allouée aux secteurs sociaux, ce qui pourrait aggraver le déficit social et attiser les tensions sociales.

+AL KHABAR+:.

-La ville de Sidi Ifni, théâtre de violents affrontements qui ont éclaté dimanche entre les forces de l’ordre et des manifestants après l’interdiction de leur marche pour réclamer la satisfaction de leurs revendications sociales. Des ONG baamranies établies à Paris qui tiendront, cette semaine, une réunion pour discuter de la situation sur le terrain, ont dénoncé dans un communiqué conjoint « l’intervention musclée et brutale » des forces de l’ordre à l’égard des manifestants.

-Le PAM anticipe les prochaines élections communales et annonce la création de ses organes dédiés aux jeunes et aux femmes. Selon des sources informées, la structure de la jeunesse du parti du Tracteur sera créée le 24 février prochain, tandis que sa structure féminine sera mise en place le 8 mars prochain.

-Nouveau épisode dans le bras de fer à peine voilé entre Mohand Laenser et le PJD: Le ministère de l’Intérieur interdit une caravane de solidarité organisée par la jeunesse PJDiste à Azilal. Le département de Laenser a interdit, dimanche, une caravane de solidarité de la jeunesse PJD à Azilal, qui devait distribuer des vêtements et des couvertures aux habitants de la région touchés par la vague de froid.

-Rencontre urgente mercredi entre Mohamed El Ouafa et les cinq syndicats les plus représentatifs. Une source syndicale a révélé que le ministre de l’Education nationale devrait tenir, mercredi, une réunion avec les cinq syndicats les plus représentatifs. Selon la même source, cette rencontre devrait connaître un débat très chaud en raison de la situation actuelle que vit le secteur, notamment la grande tension entre le ministre et les directeurs des établissements scolaires.

-MP: Les militants harakis interpellent Mohand Laenser pour le règlement des problèmes organisationnels que connaît le parti au niveau de plusieurs grandes villes et ce après les vives tensions ayant éclaté entre les candidats qui veulent se présenter aux prochaines élections communales et ceux qui veulent décrocher des postes de responsabilité au sein du parti. Par ailleurs, Abdelkader Tatou, coordinateur national du parti, a annoncé sa démission du poste de coordinateur régional du parti à Rabat pour laisser la place aux autres cadres dont regorge le MP.

-Les diplômés chômeurs mènent une grève de la faim pour protester contre les décisions de Benkirane. Les quatre coordinations des cadres supérieurs chômeurs, signataires du PV du 20 juillet, mènent pour la troisième journée consécutive une grève ouverte de la faim à la place Al Barid à Rabat, en signe de protestation contre « la politique des sourds-muets », adoptée par le gouvernement envers leur dossier revendicatif.

+AL MASSAE+:.

-Une nuit « noire » à Sidi Ifni après que de violents affrontements aient éclaté, dimanche, entre les forces de l’ordre et des manifestants, faisant trente blessés parmi les citoyens et les éléments des forces de l’ordre.

-Scandale: le ministère de l’Education Nationale « falsifie » des documents officiels et dépense 10 milliards de centimes pour le recrutement de diplômés chômeurs. Selon ces documents, le ministère a embauché plus de 2.158 diplômés chômeurs dans le cadre du programme de recrutement direct sous l’ère du gouvernement El Fassi et a dépensé 10 milliards de centimes pour payer les salaires de ces enseignants sans qu’ils aient rejoint leurs postes de travail. Ces documents révèlent aussi que le ministère a délibérément falsifié les dates pour faire croire que les enseignants ont rejoint leurs établissements scolaires au mois de mars, alors qu’ils n’ont réellement commencé leur travail qu’en septembre.

-Des banques islamiques reviennent sur leur décision d’investir au Maroc et accusent des parties « influentes » de les combattre. Des sources bien renseignées ont fait savoir que certaines banques islamiques examinent la possibilité de retirer leurs candidatures après avoir découvert que certaines parties « influentes » veulent avorter l’expérience des banques islamiques dans le Royaume. Selon ces mêmes sources, au moins deux banques ont décidé de retirer leurs candidatures.

-Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, envoie 11 dossiers de corruption financière à la BNPJ pour enquête et audition des différentes parties, et une source responsable affirme qu’il s’agit de dossiers de corruption financière au sein d’établissements publics cités dans les rapports établis par la Cour des comptes et les commissions d’enquête parlementaires.

-L’institution militaire mobilise ses services pour déterminer l’identité du soldat marocain qui a rallié les rangs des combattants au Mali. Des données ont indiqué que les services de renseignement militaires enquêtent sur l’identité de ce soldat et les raisons qui l’ont poussé à déserter l’armée, la manière avec laquelle il a quitté le territoire marocain pour rejoindre les camps du mouvement « Attawhid Wal Jihad » au Mali, indiquant qu’il s’agirait du soldat Abdelfettah Bouhaffas dont le nom est en rapport avec la cellule démantelée auparavant par la BNPJ.

+AL ALAM+:.

-Affrontements « sanglants » à Sidi Ifni. Des affrontements ont opposé, dimanche à Sidi Ifni, des citoyens à des éléments des forces de l’ordre, venus disperser une manifestation organisée par les jeunes de la ville en solidarité avec les familles des victimes disparues dans le naufrage d’une embarcation de clandestins, heurtée avec préméditation, par un bateau de la Guardia civil espagnole, le 15 décembre dernier. Selon des sources, la vie dans la ville est revenue à la normale lundi matin.

+BAYANE AL YOUM+:

-Retour lundi à la vie normale dans la ville de Sidi Ifni après les violents affrontements ayant ont éclaté, dimanche, entre les manifestants et les forces de l’ordre sur fond de revendications sociales.

+RISSALAT AL OUMMA+:.

-La FDT adresse une lettre au Chef du gouvernement et aux groupes parlementaires dans laquelle la centrale syndicale proteste contre la décision du ministre de la Justice, Mustapha Ramid, de boycotter le syndicat démocratique de la justice et de fermer la porte du dialogue avec la centrale, soulignant que cette décision est en déphasage avec les dispositions de la Constitution et le discours du gouvernement sur le dialogue, la bonne gouvernance et le respect de la loi et des valeurs de la démocratie.

-Ahmed Ouihmane, président de l’Observatoire marocain de lutte contre la normalisation avec Israël, accuse le Mossad d’être derrière l’enlèvement et l’exécution de dirigeants et de personnalités politiques marocaines, ajoutant, lors d’une conférence de presse lundi à Rabat, que l’Observatoire est en possession aussi d’une liste de noms de personnalités politiques impliquées dans des relations solides avec l’Etat hébreu et d’autres qui ont visité Israël une dizaine de fois. Il a affirmé qu’il rendra publique cette liste avec les photos de ces personnes pour les dénoncer ainsi que ceux qui les protègent.

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.

-Ministère de l’Education nationale: Plus de 17.000 certificats médicaux délivrés en six mois. Selon les données du ministère, un seul médecin a délivré 229 certificats. Par ailleurs, la région Souss-Massa-Draa s’est taillée la part du lion avec 4036 certificats .

-Une grève nationale dans les hôpitaux les 16 et 17 janvier à l’appel de la Fédération nationale de la santé. La grève, qui exclut les services d’urgence et de réanimation, sera ponctuée d’un sit-in des responsables syndicaux le 16 janvier dans la matinée devant le siège du ministère à Rabat.

+ATTAJDID+:.

-Education: L’Académie de Fès incapable de payer les avoirs de 50 marchés publics et des entrepreneurs et des promoteurs dénoncent le retard du paiement de ces créances, soulignant que cette situation a eu pour conséquence un retard dans le parachèvement des travaux et la faillite de certaines PME.

-L’Observatoire marocain de lutte contre la normalisation avec Israël promet de rendre publique la liste des personnalités ayant des rapports avec Israël: Ahmed Ouihmane, président de l’observatoire a, lors d’une conférence de presse lundi à Rabat, indiqué que l’observatoire compte publier des données, des noms, des photos, des dossiers, des enregistrements et des documents en rapport avec le dossier de normalisation avec l’Etat hébreu.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-La guerre contre le terrorisme au Mali: Le Maroc en état d’alerte sécuritaire. Les autorités marocaines ont renforcé, dimanche, les mesures sécuritaires dans plusieurs villes du pays, notamment au niveau des représentations étrangères, afin d’anticiper d’éventuelles représailles des extrémistes et terroristes suite à la guerre menée contre les organisations terroristes dans le nord du Mali.

-Les pro-Lachgar dominent les élections de la commission administrative de l’USFP. Des sources ont indiqué que les résultats préliminaires ont révélé que le courant Lachgar a raflé 85 pc des listes régionales et nationales.

-Le MP s’apprête à examiner le mémorandum du SG du Parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat. Lahcen Haddad, un des dirigeants du parti, a indiqué que même si le parti n’est pas obligé de répondre au mémorandum, étant adressé au chef du gouvernement, cela n’empêche pas le parti de l’épi de l’examiner dans l’une des prochaines réunions du bureau politique avant de prendre une position à ce propos.

-Le syndicat démocratique de la Justice interpelle le chef du gouvernement et les groupes parlementaires: Le syndicat estime que la décision du ministre de la Justice de boycotter le syndicat est « incompatible » avec la Constitution et l’Etat de droit et des institutions, ce qui impose au chef du gouvernement d’intervenir afin de remédier à cette situation.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

-Driss Lachgar remporte plus de 200 des 300 sièges de la commission administrative de l’USFP et 100 pc de la liste régionale. Alors qu’Ahmed Zaïdi a refusé de commenter ces résultats car ils ne sont pas définitifs, des sources concordantes ont indiqué que les pro-Zaïdi ont décidé de recourir à la justice pour contester ces résultats.

-L’UMT entame la bataille contre les prélèvements sur les salaires en observant une grève de 48 heures dans le secteur de la santé, mercredi et jeudi, en attendant d’autres débrayages qui seront observés dans d’autres secteurs.

 

Actu-maroc.com

Commentaires