Revue de la presse de Samedi 23 fevrier 2013

Revue de la presse de Samedi 23 fevrier 2013

665
0
PARTAGER

-Les collectivités locales en grève le 7 mars prochain: La lettre de Laenser provoque l’ire des fonctionnaires. Il n’a pas l’air pressé du tout le ministre de l’Intérieur. Il vient d’adresser un courrier synonyme d’atermoiement au Syndicat démocratique des collectives locales (SDCL) affilié à la FDT. Il lui demande de fixer une date pour une éventuelle rencontre entre les deux parties pour débattre de quelque bilan et définir un agenda pour l’année 2013. Sauf que le personnel des collectivités locales a beaucoup de mal à se faire une idée sur ce fameux bilan dont parle Mohand Laenser. Peut-être faudrait-il lui rappeler qu’il a été convenu qu’il rencontre le syndicat au début de septembre dernier, c’est-à-dire à la rentrée sociale. Une rencontre qui n’a jamais eu lieu. Pourquoi donc un agenda pour 2013 alors qu’il n’y a eu rien en 2012? Le personnel des collectivités locales se mettra de nouveau en grève le 7 mars prochain. C’est ce qu’a décidé le SDCL, qui estime avoir de bonnes raisons pour appeler à ce énième débrayage dans le secteur.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Climat social: Plusieurs syndicats mobilisent leurs troupes pour une marche nationale. Plus d’un mois après avoir rencontré le chef du gouvernement, au sein de la haute commission de concertation dans le cadre du dialogue social, les principales centrales syndicales mettent fin à la trêve en annonçant des grèves nationales et même des marches de protestation. En effet, les mouvements de débrayage qui reprennent sont initiés par différentes organisations syndicales, toutes tendances confondues. Ces actions, qui traduisent la colère des représentants de la classe ouvrière, laissent planer le doute sur les conclusions de la dernière rencontre du dialogue social. L’origine de cette colère procède de la panne des rencontres sectorielles qui sont l’une des principales exigences des centrales syndicales. Engagement qu’elles avaient pu obtenir du gouvernement Abbas El Fassi, le 26 avril 2011, mais qui, selon eux, n’a pas encore pu être concrétisé.

+AL MASSAE+:.

-Grande pénurie des bonbonnes de gaz à Casablanca! Une source a indiqué que plusieurs propriétaires de commerces n’ont pas été approvisionnés en bonbonnes de gaz depuis trois jours, ce qui les a mis dans une situation embarrassante devant leur clientèle. Selon cette même source, ce problème est dû au non-remplissage par une société casablancaise de ces bonbonnes de gaz.

-Scandale à Safi!: une commission d’inspection, conduite jeudi par le directeur de l’académie régionale de l’éducation et de la formation dans la région de Doukkala, a découvert plusieurs dysfonctionnements dans le secteur de l’enseignement à Safi, dont de flagrantes irrégularités concernant des marchés de construction et d’équipement de plusieurs établissements scolaires et le monopole par un seul entrepreneur de tous ces marchés. Des sources ont également indiqué que les membres de la commission ont également découvert qu’un responsable pédagogique travaillant à la délégation du ministère de l’Education nationale à Safi a transformé une salle de cours au collège « Fatima Al Fihriya » en un garage privé pour sa propre voiture.

-Des affrontements, jeudi dernier, entre les forces de l’ordre et des immigrés d’Afrique subsaharienne suite à la mort d’un immigré à Nador. Les immigrés ont imputé la responsabilité de la mort de leur collègue aux forces de l’ordre qui l’auraient poussé, selon leur version, du haut d’une falaise de 30 mètres.

-Soutien financier direct de l’Etat: les « démons » mettent Abdelilah Benkirane en colère. Le Chef du gouvernement a promis de prendre des mesures très fermes contre les parties qui sont derrière la diffusion de rumeurs concernant l’existence d’un formulaire à remplir auprès du Fisc pour bénéficier de l’aide directe de l’Etat, soulignant que cette rumeur « empoisonne le climat, perturbe les initiatives du gouvernement et sème les troubles ».

-Des diplômés chômeurs investissent le ministère de la Jeunesse et des Sports à Rabat à l’occasion d’une rencontre qui devait connaître la participation du ministre Mohamed Ouzzine et du SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat. Suite à cet acte, les agents de sécurité ont dû, suite aux instructions qu’ils ont reçues, fermer la porte principale du ministère pour éviter l’entrée de davantage de diplômés chômeurs qui ont saisi la présence du membre du comité exécutif de l’Istiqlal, Abdellah Bekkali pour lui demander de transmettre leurs revendications à Chabat, avant que tout le monde ne soit surpris que le ministre Ouzzine et Chabat n’allaient pas participer aux travaux de cette rencontre consacrée à la place du secteur de la jeunesse et des sports dans le dialogue social.

+ASSABAH+:.

-Panique à Casablanca à cause d’actes de « piraterie » à bord de sept bus. La préfecture de police de la métropole a gardé le silence sur l’attaque menée, mardi soir, contre sept bus de la société « Medina Bus » par un groupe de jeunes délinquants qui avaient attaqué avec des jets de pierres les sept véhicules avant de saboter leurs moteurs et monter à bord pour agresser les passagers et les dépouiller de leur argent, bijoux et téléphones portables en se servant de couteaux et de sabres.

-USFP: La guerre des sièges se déclare entre les partisans d’Ahmed Zaidi et ceux de Driss Lachgar. La guerre opposant les deux hommes s’est invitée aux sièges des sections régionales du parti de la Rose, puisque des sources bien informées ont indiqué que Lachgar a adressé des lettres aux secrétaires régionaux du parti pour la fermeture de ces sièges devant les partisans de Zaidi, notamment après leur annonce de la formation de coordinations régionales pour la mise en Âœuvre du programme du courant opposé à Lachgar, ce qui augure du déclenchement d’un nouveau conflit entre les militants des deux courants au sein du parti de la Rose.

-La guerre des carrières se déclare entre les ministères de l’Intérieur et de l’Equipement et du Transport et augure d’une nouvelle crise après que Aziz Rebbah ait réclamé l’arbitrage du Chef du gouvernement au sujet de ce dossier. Une source sûre au ministère de l’Intérieur a indiqué que M. Rebbah a mis les dernières retouches sur un nouveau projet de loi organique qu’il aurait soumis à Benkirane pour signature. Selon cette même source, ce texte a pour objectif de « tirer le tapis » sous les pieds du ministère de l’Intérieur en écartant les walis et les gouverneurs de la présidence des commissions chargées de la gestion des carrières et leur remplacement par les directeurs régionaux et provinciaux du ministère de l’Equipement et du Transport.

-L’opposition met en doute la transparence et l’honnêteté des procédures pour la nomination aux hautes fonctions de l’Etat et appelle le gouvernement à fournir des explications sur la nomination à ces postes de personnes proches de plusieurs ministres. Dans ce cadre, Larbi Mharchi, conseiller du PAM à la 2ème Chambre, a fait savoir que son groupe a adressé une lettre au ministre chargé de la Fonction publique et la modernisation de l’administration pour assister à la réunion de la commission de la justice et de la législation en vue de répondre aux questions des conseillers concernant « la sélectivité » dans le choix des candidats postulants à ces hautes fonctions.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Dans un précédent dans l’histoire du Maroc!: Les « islamistes » et les « communistes » en campagne électorale conjointe en prévision des élections législatives partielles. Les militants du PJD et du PPS ont entamé, jeudi, une campagne conjointe en faveur du candidat du parti du Livre, Hafid Al Tourabi, à l’occasion du scrutin législatif partiel qui aura lieu le 28 février dans la circonscription d’El Youssoufia.

-L’UMT et l’USFP font front commun contre le gouvernement Benkirane. Miloudi Moukharik, SG de l’UMT, et Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, se sont mis d’accord, lors d’une rencontre tenue jeudi au siège de la centrale syndicale à Casablanca, pour la coordination de leurs actions en vue de contrecarrer les décisions gouvernementales qui pourraient porter préjudice au pays et au peuple.

-Affaire du substitut du Procureur général du Roi ayant obligé un citoyen à lui embrasser les chaussures: Des rapports pourraient innocenter le responsable judicaire. Des sources proches de l’affaire ont indiqué qu’un rapport réalisé par un responsable du district de police de Midelt pourrait infirmer la version des faits présentés par le plaignant, ajoutant qu’un rapport similaire élaboré par le Procureur du Roi près le tribunal de 1ère instance de la même ville, adressé, par le biais du Procureur général du Roi à Meknès, à la Direction des affaires pénales au ministère de la Justice et des libertés, se dirige lui aussi vers la disculpation du responsable judiciaire des faits qui lui sont reprochés. Par ailleurs, le substitut du Procureur général du Roi insiste à affirmer qu’il a été victime d’un « règlement de comptes ».

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

-USFP: La Chabiba ittihadie tient samedi deux réunions séparées de son bureau national pour l’élection des structures de la commission préparatoire du prochain congrès de la jeunesse prévu en septembre prochain. Ainsi, une réunion sera tenue en présence de membres du nouveau bureau politique de l’USFP alors qu’une autre aura lieu en présence de Ali El Yazghi, actuel SG de la jeunesse ittihadie et membre du courant anti-Lachgar, qui a refusé de reconnaître la commission préparatoire du prochain congrès de la jeunesse, mise en place à l’issue d’une réunion tenue samedi dernier en présence du Premier secrétaire Driss Lachgar, accusé par El Yazghi de vouloir avoir la mainmise sur la Chabiba du parti de la Rose.

-L’Association nationale des diplômés-chômeurs au Maroc dénonce l’ignorance par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de l’arrestation et de la détention de diplômés-chômeurs marocains par les autorités algériennes, lors de leur participation au 1er forum maghrébin pour la lutte contre le chômage et le travail précaire, tenu à Alger du 19 au 21 février. L’Association a également dénoncé ces arrestations et ces détentions auxquelles se sont livrées les autorités algériennes.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-La rumeur du formulaire à remplir pour l’obtention de l’aide directe de l’Etat fait accroître la demande sur les certificats de non propriété. Lors du conseil du gouvernement, Abdelilah Benkirane a souligné que cette rumeur vise à empoisonner le climat, perturber les initiatives de l’Exécutif et à semer les troubles, faisant savoir que le gouvernement prendra des mesures très fermes contre les diffuseurs de cette rumeur.

-Tensions dans le secteur de la justice: Les greffiers déposent une plainte auprès du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) contre le ministre de la Justice et des libertés. Il s’agit de la deuxième plainte après la lettre adressée au Chef du gouvernement pour jeter la lumière sur la tension qui secoue ce secteur. Une source du Syndicat démocratique de la justice (SDJ) a par ailleurs indiqué que le syndicat est prêt à engager le dialogue, mais c’est le ministre qui le refuse et persiste à aggraver la situation dans le secteur de la justice.

-Elections législatives partielles: Campagne électorale conjointe entre le PJD et le PPS. Des dirigeants des deux partis ont entamé, jeudi, une campagne électorale conjointe en faveur du candidat du parti du Livre dans la circonscription d’El Youssoufia, au titre des élections législatives partielles prévues le 28 février prochain.

AL KHABAR+:.

-Les élus poursuivis en justice interdits de se présenter aux prochaines échéances électorales. Les services de la Gendarmerie Royale, de la DGSN et de la Direction des affaires internes au ministère de l’Intérieur ont diffusé des correspondances qui visent l’établissement d’une base de données sur ces élus poursuivis en justice ou impliqués dans des affaires en cours d’examen par les différentes juridictions du Royaume, afin de leur interdire de se présenter aux prochaines élections, vu le retard dans le règlement de leurs affaires, ce qui offre l’occasion à certains d’entre eux pour contourner ces poursuites judiciaires et continuer à tirer profit de leurs postes de responsabilité.

-PAM: scandale financier à Casablanca. Quelques jours seulement après la plainte déposée par des militants PAMistes auprès de la Cour des comptes dans laquelle ils réclament un audit des finances du secrétariat régional du parti à Casablanca, des dirigeants du parti du Tracteur ont appelé Ouahid Khouja, Secrétaire régional du parti, à l’ouverture d’une enquête concernant le sort de plusieurs biens du PAM à Casablanca, notamment des biens meubles disparus dans des conditions mystérieuses, et à la mise en place d’une commission d’enquête pour jeter toute la lumière sur cet incident suspect.

-« Le mouvement du salut et du changement » au sein du RNI réclame le « départ » de Salaheddine Mezouar. Dans un communiqué incendiaire, les membres du mouvement ont appelé au départ du président du parti de la Colombe et critiqué les choix et décisions pris par la direction actuelle, qui ont porté atteinte à l’image, aux valeurs et principes du parti.

+AL ALAM+:.

-Des « jihadistes » d’origine marocaine, tunisienne, algérienne, libyenne et égyptienne dans la ligne de mire de l’Administration américaine. Des rapports de médias ont fait savoir que l’Administration US a établi une liste de « jihadistes » qui doivent être « liquidés » en Afrique du Nord.

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.

-Les sociétés de distribution des hydrocarbures réclament 21 milliards de DH à Abdelilah Benkirane et 500 millions de DH à Ali Fassi Fihri. Adil Ziadi, président du Groupement des Pétroliers du Maroc, a indiqué que les arriérés de l’Etat ont atteint 21 milliards de DH, soulignant que le Groupement n’a pas reçu, depuis décembre dernier, aucune autre versement de la part de l’Etat pour payer ses dettes envers les sociétés de distribution.

+BAYANE AL YAOUM+:.

-Suite à la rumeur concernant l’existence d’un formulaire à remplir pour l’obtention de l’aide directe de l’Etat à Fès: Le gouvernement ouvre une enquête et met en garde contre toute tentative visant à empoisonner le climat. Lors de la dernière réunion du conseil du gouvernement, Abdelilah Benkirane a souligné que son équipe prendra des mesures fermes contre les parties qui sont derrière la diffusion de cette rumeur.

+RISSALAT AL OUMMA+:.

-Le gouvernement sort de son mutisme pour démentir la rumeur du formulaire pour l’obtention de l’aide directe de l’Etat. Le chef de l’Exécutif, Abdelilah Benkirane s’est mis en colère suite aux allégations relatives à l’émission par l’Administration des impôts de formulaires destinés à bénéficier d’un soutien financier direct de l’Etat et a souligné lors du Conseil du gouvernement qu’il s’agit d’une rumeur qui vise à perturber les initiatives du gouvernement et semer les troubles, s’engageant à prendre des mesures très fermes contre les instigateurs de cette rumeur.

-Des diplômés-chômeurs ont investi, jeudi dernier, la salle des conférences au ministère de la Jeunesse et des Sports, qui allait abriter une rencontre sur la place du secteur de la jeunesse et des sports dans le dialogue social, et ce afin de rencontrer Hamid Chabat, SG du Parti de l’Istiqlal, qui devait participer aux travaux de cette rencontre, mais il s’est excusé à la dernière minute, ainsi que le ministre de le Jeunesse et des sports Mohamed Ouzzine.

 

 

Actu-maroc.com

Commentaires