Revue de la presse de vendredi 18 janvier 2013

Revue de la presse de vendredi 18 janvier 2013

337
0
PARTAGER

+LIBERATION+:.

-Le ministre El Ouafa reviendra-t-il à de meilleurs sentiments? Il serait difficile d’entrevoir le dialogue ou ce qui y ressemble entre le ministre de l’Education nationale et les syndicats et notamment ceux qui se trouvent être les plus représentatifs dans le secteur, la FDT et la CDT en l’occurrence. Selon nos sources, mercredi dernier, les représentants syndicaux dépendant de ces deux centrales ont dû passer en compagnie de Mohamed El Ouafa plus de quatre heures sans qu’il y ait quelques avancées notoires. On déplore même que l’on n’ait pas touché vraiment aux points inscrits dans ce qui a été censé servir d’ordre du jour.

-Les professionnels du tourisme rappellent le ministère à son devoir de réactivité: Le secteur est miné par de graves lenteurs. Un constat très préoccupant. « Les professionnels du tourisme n’ont pas de visibilité claire et précise quant aux prévisions pur l’année 2013. Dans le meilleur des cas, elle sera pareille qu’en 2012″. C’est ce qui décolle de l’intervention du président de la Fédération nationale du tourisme (FNT), Ali Ghannam, lors d’un point de presse, tenu en marge du Conseil d’administration de la Fédération pour présenter les activités 2012 de la FNT, ainsi que son plan d’action pour 2013. Alors que le ministre verse dans l’optimisme en prétendant que le secteur est en bonne santé et que le train de la vision 2020 est déjà mis sur les rails, les professionnels ne partagent pas le même point de vue, en affirmant l’absence et le manque d’une visibilité claire pour ce qui est des perspectives du secteur en 2013. Les professionnels ont été aussi unanimes sur le retard accusé dans le déploiement des 44 mesures de la vision 2020.

+LE SOIR ECHOS+:.

-L’incertitude gagne les investissements étrangers. 2012 a été pour l’économie nationale une année marquée par la contraction des flux financiers aussi bien entrants que ceux sortants. La crise mondiale n’ayant pas encore épuisé toutes ses cartouches, elle a fini par impacter la confiance que portent les investisseurs étrangers au Maroc en tant que terre d’accueil. Selon les indicateurs préliminaires fraîchement publiés par l’Office des changes, les dépenses au titre des investissements et prêts privés étrangers, autrement dit les flux sortants, ont augmenté de 8,6 à 9,1 MMDH à la fin de 2012 contre 8,4 MMDH en 2011. La situation est la même pour les mouvements de capitaux entrants. Les recettes ont perdu 2 pc pour se situer à 29,8 MMDH au lieu de 30,4 MMDH à la fin de 2011.

-Technopark: 180 entreprises privées de services postaux. Résilier un contrat de bail est toujours légitime. Mais dans le cas de la Poste installée à l’intérieur de la Technopark, le souci va au-delà de la légitimité et touche les fondements mêmes de l’offre des zones industrielles et technologiques intégrées. C’est ce dont souffrent 180 sociétés du Technopark à Casablanca suite à la décision de le fermeture du guichet annexe sis à l’enceinte même du Technopark. Le motif de cette clôture, décidée selon des sources proches du dossier, par Al-Barid Bank et non pas par le directeur de Poste-Maroc, comme souligné dans un communiqué de l’Association des sociétés du Technopark est la non rentabilité de ce guichet annexe.

+L’ECONOMISTE+:.

-Les inégalités inquiètent l’UNICEF. Le Royaume avance en matière d’indicateurs sociaux, mais les inégalités plombent l’efficacité des politiques sociales. 20 pc des ménages détiennent 48 pc du revenu national. Mortalité infantile, accès à l’éducation et protection contre le travail des mineurs…Le risque de précarité est disparate selon les régions, les catégories sociales et le sexe. La croissance économique, fortement corrélée à la réduction des inégalités, en subit les dommages collatéraux.

-Tourisme: La FNT tacle Haddad. Bilan pas très glorieux pour le tourisme en 2012! Les réalisations du secteur restent bien en deçà du potentiel de la destination Maroc. C’est en substance le message que les professionnels du tourisme ont tenu à faire passer lors de leur récente sortie médiatique. Oui, la crise est passée par là, mais ce serait trop facile de tout mettre sur le dos de la conjoncture. Ces deux dernières années, peu de choses ont été réalisées en faveur du tourisme au Maroc, selon la Fédération nationale du Tourisme. Plusieurs chantiers ont pris du retard, à l’instar des contrats-programmes régionaux, des agences de développement touristique ou encore de la Haute autorité du tourisme. Les professionnels regrettent aussi le manque de synergies dans le secteur ainsi que le manque de réactivité du gouvernement, notamment sur la question de l’aérien.

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Droits des enfants: L’UNICEF-Maroc pointe du doigt les disparités. A l’occasion de la célébration du 20ème anniversaire de la ratification de la Convention des Nations unies des droits de l’enfant (CDE) par le Maroc, l’UNICEF a élaboré un rapport pour rappeler les réalisations du pays dans ce domaine et les défis qu’il doit encore relever. « Le Maroc a réalisé d’importants progrès depuis la ratification de la CDE en matière de promotion et réalisation des droits de l’enfant : une scolarisation primaire quasi universelle, un taux de vaccination proche de 100pc, une législation nationale de plus en plus en harmonie avec les engagements internationaux du pays, une prise de conscience sociale des défis relatifs à l’environnement pour protéger les droits de l’enfant, une culture du tabou de plus en plus brisée Le Maroc est sur la bonne voie pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en 2015″. Toutefois, l’UNICEF souligne dans son rapport qu’un problème de plus en plus préoccupant existe, à savoir que les progrès constatés sur la base des moyennes nationales peuvent cacher des disparités importantes en termes de pauvreté et de développement des enfants au sein des régions et des catégories sociales du pays.

-Solidarité sociale: Lancement officiel du Fonds d’entraide familiale. Plus de 803 femmes ont pu bénéficier des avances octroyées par le Fonds d’entraide familiale durant la période allant de mai à décembre 2012. « On s’attend à ce que ce chiffre soit doublé dans les prochains mois », précise Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés lors d’une journée d’information organisée mercredi à Rabat autour des modalités de mise en Âœuvre de ce fonds. Cette rencontre était une occasion propice pour passer en revue les principales étapes ayant jalonné la mise en Âœuvre de ce chantier à forte connotation sociale. Par ailleurs, le gouvernement entend augmenter le nombre des bénéficiaires et créer une commission de suivi des dossiers.

+AL MASSAE+:.

-Le PJD « enfonce le dernier clou dans le cercueil » de l’alliance avec Hamid Chabat: Un document « confidentiel » a été adressé par un député PJDiste au Wali de la région de Fès, dans lequel il accuse le Maire de Fès et SG du Parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, de « fraude » lors de la passation des marchés publics de la commune urbaine de la capitale spirituelle et demande l’ouverture d’une enquête à ce sujet.

-Etat d’alerte sur les frontières marocaines: Les autorités marocaines ont décrété, mercredi, l’état d’alerte après l’enlèvement par AQMI d’otages occidentaux sur un site gazier en Algérie.

-USFP: Le courant d’Ahmed Zaidi boycotte les élections du bureau politique, prévues samedi. Des sources au sein du courant pro-Zaidi évoquent un éventuel retrait collectif des membres du courant de la commission administrative.

-Le ministre de l’Education nationale renvoie les dossiers des dysfonctionnements financiers du programme d’urgence devant la justice. Une source syndicale a indiqué que Mohamed El Ouafa a fait cette annonce lors de sa réunion, mercredi, avec les syndicats les plus représentatifs du secteur.

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, décide de boycotter les réunions du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane avec la majorité gouvernementale. Il a également appelé le Conseil national du parti à trancher de manière officielle, lors de sa session d’avril, sur la question du retrait ou non du parti de la balance du gouvernement.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Bras de fer entre l’Istiqlal et le PJD: Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat passe à la vitesse supérieure et demande l’avis du Parlement de son parti sur la question de rester ou de quitter le gouvernement, et ce lors de sa prochaine session prévue fin avril prochain. Chabat a également décidé de boycotter la réunion de la commission de coordination gouvernementale composée du gouvernement et des présidents des groupes parlementaires de la majorité.

-Paris « fait confiance » à Rabat pour la protection de ses ressortissants à la suite de la prise d’otages sur un site gazier en Algérie. Dans une déclaration jeudi au journal, Alexandre Diebolt, conseiller du service de presse à l’ambassade de France au Maroc, a affirmé que « nous faisons confiance aux autorités marocaines pour assurer la sécurité des ressortissants français et protéger les intérêts français au Maroc ». Par ailleurs, un important dispositif sécuritaire a été mis en place autour du Consulat de France, de l’Institut culturel français et de la mission française à Fès suite à des appels attribués à des salafistes publiés sur le Facebook dans lesquels ils appellent à manifester devant ces établissements.

-De grandes figures USFPéistes quittent le navire du parti de la rose après que le Premier Secrétaire Driss Lachgar ait réussi à renforcer sa mainmise sur le parti. Après Mohamed El Achaâri, Ali Bouabid, Fathallah Oualalou et Larbi Ajjoul, plusieurs figures de proue de l’USFP ont présenté leurs démissions du parti au cours des deux derniers jours, dont la dernière est celle déposée par Tayeb Mounchid, l’un des dirigeants du parti et le fondateur de son bras syndical, la FDT, alors que Ali Salem Cheggaf, a démissionné de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des conseillers en guise de protestation contre son exclusion de la commission administrative du parti.

-Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Youssef Amrani, veille à prendre part aux différentes activités du SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat afin qu’il ne soit pas dans la ligne de mire de l’éventuel remaniement ministériel.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-Le bras de fer Chabat/Benkirane s’intensifie. Le groupe Istiqlalien à la Chambre des représentants a refusé d’assister à une réunion avec les présidents des groupes parlementaires de la majorité, convoquée, mercredi, par le chef du gouvernement afin d’examiner les priorités du Plan Législatif et les propositions des projets de lois. Selon un dirigeant du parti de la balance, Benkirane aurait dû tenir cette réunion avec les leaders des partis de la majorité et non pas avec les présidents des groupes parlementaires et jouer le rôle du « patron ».

-USFP: Tayeb Mounchid présente sa démission de la commission administrative en raison des irrégularités ayant entaché l’opération électorale. Mounchid a également adressé une lettre à Abdelouahed Radi, premier secrétaire sortant et président du 9ème congrès national du parti, dans laquelle il menace de rendre publiques, le moment venu, les violations qui ont eu lieu avant, pendant et après la tenue du congrès.

-Les professionnels du tourisme tirent à boulets rouges sur la RAM et demandent un arbitrage « juste » et « urgent » de Benkirane. Lors d’une rencontre organisée mercredi à Casablanca, les professionnels du tourisme ont indiqué que le soutien accordé par l’Etat à la RAM impose à cette dernière l’ouverture de nouvelles lignes aériennes et non pas la suppression des lignes existantes, ce qui engendre une régression « inquiétante » des indicateurs de l’activité touristique dans le Royaume.

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

-Méfiance de la France envers les chioukhs de la salafia jihadia au Maroc. L’ambassade de France à Rabat a informé le ministère français des affaires étrangères de la position des chioukhs de la salafia au Maroc vis-à-vis de l’intervention militaire française au Mali, et ce en réponse à une note adressée par le Quai d’Orsay aux ambassades françaises à l’étranger dans laquelle il leur demande de l’informer de toute réaction opposée à cette intervention militaire.

-Les parlementaires istiqlaliens examinent la sortie de leur parti du gouvernement Benkirane. Des sources au sein du parti de la balance ont révélé que le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, tiendra la semaine prochaine une réunion avec les parlementaires du parti dans les deux Chambres du Parlement, en présence des ministres istiqlaliens. Selon les mêmes sources, cette réunion sera consacrée à l’examen de plusieurs questions d’actualité, et à leur tête les réactions suscitées par le mémorandum adressé par Hamid Chabat au Chef de l’Exécutif.

-Naissance d’un courant réformateur au sein de l’UC. Des dirigeants au sein du parti du Cheval ont révélé la naissance d’un mouvement réformateur ayant pour objectif la préservation de la légalité et l’interdiction au SG sortant, Mohamed Abied de se porter candidat pour briguer un nouveau mandat à la tête du parti. Selon des sources, un climat de tension règne au sein de l’UC en raison de l’obstination du SG et certains de ses sympathisants de tenir un congrès extraordinaire en mars prochain pour l’amendement du règlement intérieur du parti. Ces mêmes sources ont indiqué que ce courant, qui compte plusieurs dirigeants et responsables locaux régionaux, vise la réhabilitation de l’action partisane en consolidant le choix de la démocratie interne et en procédant à l’élection d’un nouveau SG à travers les urnes et d’un bureau politique jouissant de l’indépendance dans la prise de ses décisions.

+BAYANE AL YAOUM+:.

-40 millions d’euros pour le retour de la flotte européenne dans les eaux territoriales du Maroc. Une source officielle au ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime a révélé que le 4ème round de négociations entre le Maroc et l’UE concernant le renouvellement de l’accord de pêche, qui se tiendra à Bruxelles début février, se focalisera sur l’enveloppe qui sera accordée au Maroc pour permettre le retour de la flotte européenne dans ses eaux territoriales. Selon la même source, le montant devrait atteindre les 40 millions d’euros.

-Le dossier de l’Office de Commercialisation et d’Exportation devant la justice. Le ministère de la Justice et des libertés a renvoyé le rapport de l’OCE, établi par la commission d’enquête parlementaire de la Chambre des conseillers, à la justice. Suite au renvoi de ce dossier devant les juridictions compétentes, plusieurs personnalités et responsables cités par ledit rapport d’enquête ont exprimé leurs craintes d’être poursuivis en justice dans le cadre de cette affaire.

+ATTAJDID+:.

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane conduit une délégation marocaine au Forum de Davos, composée notamment des ministres Mohamed Najib Boulif et Driss El Azami Idrissi et de Miriem Bensalah, présidente de la CGEM. Le Forum de Davos, qui est prévu du 23 au 27 janvier, connaîtra la participation de 2500 personnalités, dont 50 chefs d’Etat et de gouvernement.

+AL MOUNAATAF+:.

-L’opposition affute ses armes pour la prochaine séance mensuelle sur la politique générale devant les deux Chambres du Parlement au cours de laquelle le Chef du gouvernement présentera le bilan d’une année de l’action gouvernementale, considérée par l’opposition comme étant en deçà des aspirations des Marocains et ne conjugue pas sur le terrain les promesses contenues dans la déclaration gouvernementale.(MAP).

 

 

Actu-maroc.com

Commentaires