Revue de la presse de vendredi 25 janvier 2013

Revue de la presse de vendredi 25 janvier 2013

339
0
PARTAGER

-Condamnation à six ans de prison ferme de Benaïssa Bouasria, secrétaire local du PJD dans la commune de Dar Asslouji à Sidi Kacem, pour trafic de drogue. Des sources ont indiqué que la séance du mercredi au cours de laquelle le verdict a été prononcé n’a connu la présence d’aucun membre de la direction du parti de la Lampe, alors qu’un dirigeant du PJD a révélé qu’il est prévu d’expulser Bouasria du parti après qu’il s’est avéré impliqué dans le trafic de drogue.

-Le SG du PJD, Abdelilah Benkirane, veut remporter deux sièges parlementaires dans les circonscriptions de Settat et Moulay Yaacoub à Fès lors des élections législatives partielles prévues le 22 février prochain. Le Secrétariat général du parti a ainsi tranché mercredi dernier ses candidats dans les deux circonscriptions, alors qu’elle a délégué à Abdelilah Benkirane la gestion des candidatures dans les circonscriptions de Sidi Kacem, Azilal et El Youssoufia en rapport avec les partis de la coalition. Des sources pjdistes ont révélé que Benkirane se dirige vers la non présentation de candidats dans les trois circonscriptions et le soutien des candidats des autres partis de la coalition, notamment le PPS. Par ailleurs, lors de cette réunion, le direction du parti n’a pas examiné le mémorandum du PI. Dans ce sens, l’un des dirigeants du parti de la Lampe a indiqué que les déclarations de Hamid Chabat ne sont qu' »un show médiatique » visant à perturber par procuration la nouvelle expérience gouvernementale.

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Les prochaines élections peuvent-elles reporter la réforme de la Caisse de compensation? Des sources proches du gouvernement estiment qu’en cas d’un consensus sur l’organisation des élections communales en septembre prochain, la réforme de la Caisse de compensation sera certainement reportée. Selon ces mêmes sources, plusieurs partis veulent reporter la distribution de l’aide financière directe aux démunis par crainte que le PJD n’instrumentalise cette mesure pour ratisser large lors de ces élections.

-Abdelilah Benkirane attribue à Nabil Benabdellah le titre de « véritable allié ». Des sources ont affirmé que le PJD a décidé de ne présenter aucun candidat dans les circonscriptions d’Azilal et de Sidi Kacem lors des prochaines élections partielles, soulignant que le parti devrait soutenir les candidats du PPS dans les deux circonscriptions, puisque le parti du Livre a démontré qu’il est un véritable allié et mérite d’être soutenu lors de ce scrutin législatif partiel.

-Abdelali Doumou, l’un des dirigeants de l’USFP, accuse implicitement Driss Lachgar d’instrumentaliser le parti pour accéder à de hauts postes de responsabilité, faisant savoir dans une déclaration au journal que « nous allons exprimer notre refus et notre condamnation de l’agenda de Lachgar, et nous lui ferons face à travers la mobilisation des Ittihadis au sein des organes du parti ».

+AL KHABAR+:.

-La Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance d’Ain Sbaa a condamné, mercredi, le député PJD Benaïssa Bouasria à six ans de prison ferme assortie d’une amende de 20.000 DH. Bouasria, accusé de trafic international de drogue, a nié les accusations portées contre lui, alors que les autres accusés dans cette affaire ont avoué que Bouasria leur a fourni des capsules de drogue pour les transporter clandestinement vers la France.

-Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid menace à nouveau de démissionner s’il ne réussit pas à améliorer la situation des juges. Invité par l’émission « Moubacharatane Maakoum », diffusée mercredi, le ministre a indiqué que s’il ne réussit pas à améliorer la situation des magistrats en deux années, il va présenter sa démission.

-Le PAM s’apprête à expulser l’activiste Oussama Lakhlifi en raison de ses « sorties médiatiques inopinées et irresponsables ». Lakhlifi, expulsé du Mouvement du 20 Février, a indiqué qu’il n’y a aucune raison qui exige son expulsion du parti du Tracteur, affirmant avoir évoqué cette question avec plusieurs dirigeants du parti qui ont nié catégoriquement ces rumeurs.

-Le PJD délègue à Benkirane la gestion de trois circonscriptions avec les partis de la majorité. La commission d’accréditation du Parti de la Lampe a tranché les candidats du parti pour les élections partielles à Settat et Moulay Yaacoub et a délégué à Abdelilah Benkirane, SG du parti, la négociation avec les partis de la coalition concernant la gestion des candidatures pour les trois autres circonscriptions, à savoir Sidi Kacem, Azilal et El Youssoufia.

+AL ALAM+:.

-Le commandant de la brigade de la Gendarmerie Royale à Targuist (province d’Al Hoceima) a failli déclencher une véritable « émeute » et le Wali de la région intervient pour apaiser la tension. Ledit responsable, épaulé par 50 éléments de la gendarmerie, a assiégé une maison pour perquisition, mais le propriétaire a exigé qu’on lui remette l’ordre de perquisition, ce qui a amené ce commandant à tirer des coups de sommation provoquant ainsi des affrontements entre les habitants du douar et les gendarmes, faisant deux blessés des deux camps. Suite à cet incident, le wali de la région de Taza-Al Hoceima a tenu, le même jour, une réunion avec les parlementaires de la province d’Al Hoceima consacrée à l’examen des problèmes des populations locales.

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-Abdelilah Benkirane, SG du PJD, évite, mercredi lors de la réunion du Secrétariat général du parti de statuer sur les accréditations des candidats du parti pour les élections législatives partielles, prévues le 28 février prochain, et de parler de Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, qui lui a lancé un défi pour un face-à-face dans un stade de football, se contentant de parler des accréditations pour ce scrutin législatif partiel qui aura lieu dans cinq circonscriptions.

-Un responsable régional du PJD condamné à six ans de prison ferme pour trafic de drogue. Le tribunal de 1ère instance de Casablanca a condamné, mercredi, Benaïssa Bouasria, membre du PJD à Sidi Kacem, à six ans de prison ferme assortie d’une amende de 20.000 DH, alors que le total des autres condamnations à l’encontre des autres accusés dans cette affaire de trafic de drogue s’élève à 24 ans de prison ferme.

 

 

 

 

Actu-maroc.com

Commentaires