Riche participation marocaine au 10ème festival « Cultures du Maghreb » à Caen

Riche participation marocaine au 10ème festival « Cultures du Maghreb » à Caen

225
0
PARTAGER

Organisée par l’Association +Trait d’Union+ et le soutien notamment du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), cette édition-anniversaire propose une programmation riche et colorée où le Maroc est fortement représenté, apprend-on auprès des organisateurs.

Ainsi, les écrivains marocains Mohamed Hmoudane, Abdallah Taïa, Yahya Belaskri, Fawzi Boubia retrouveront leurs lecteurs autour de cafés littéraires, tandis que le poète Abdelatif Laâbi animera une séance de lectures de poésie.

Au menu figure également un atelier contes et fabrication de poupées, animée par Halima Hamdane. Celle-ci donnera aussi un spectacle contes et danse avec Camélia Montassere.

Quant aux mélomanes, ils auront l’occasion de découvrir un récital de Naziha Meftah et un solo du luthiste Driss El Maaloumi, auxquels se joindra également le poète Laâbi pour un récital.

La musique gnawa est aussi présente à travers une troupe qui déambulera le centre ville de Caen et un concert animé par Hassan Boussou.

Les cinéphiles auront, quant à eux, rendez-vous avec la projection du film « Fissures », de Hicham Ayouch, en sa présence.

Mais le temps fort du festival, sera la concert de l’artiste franco-marocaine Sapho qui chantera une reprise des chansons de la diva arabe Oum Kaltoum.

« Cultures du Maghreb » 2011 accueillera, par ailleurs, l’exposition-événement « GENERATIONS, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France », qui constituera le noyau central de la programmation de cette édition.

« Cultures du Maghreb » est une biennale, un festival pluridisciplinaire consacré au cinéma, à la danse, aux arts plastiques, à la musique et à la réflexion philosophique et littéraire, placé sous le signe du métissage et de la diversité.

Quant au thème de cette édition-anniversaire (Héritages… Mémoires vives…), il évoque « la problématique de la mémoire » qui soulève celle de « la transmission, des conditions et de la nature de ses usages ».

Le festival s’articulera autour de la « réappropriation de l’héritage/les héritages – conflictuels ou partagés, exaltés ou refoulés, survalorisés ou minorés, reconnus ou niés – à la lumière de l’histoire » , souligne le Directeur du festival, M. Younès Ajarrai.

« Comment appréhender les déchirements, les drames, les affrontements, dans l’unité et la diversité des civilisations et des cultures qui se sont affrontées, succédées, nourries, emboîtées, influençant les identités à la fois dans leur singularité et dans leur part d’universalité ? Que faire et quoi faire de l’héritage, de nos héritages aujourd’hui pour repenser notre rapport à l’altérité, changer nos représentations, nous émanciper des déterminismes du passé, féconder de nouveaux imaginaires, et réinventer l’avenir ? », c’est de ces quelques questions que le festival va témoigner, ajoute-il.

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

Commentaires