PARTAGER
La crise interne n’épargne plus le PAM qui, au lieu de se bonifier avec ses résultats satisfaisants et sa percée aux dernières élections législatives, se trouve au contraire pris, ces derniers temps, happé par le tourbillon de secousses qui précèdent un séisme.
Après la démission fracassante pour des raisons professionnelles de l’ancienne députée et membre fondatrice de cette formation aux côtés de Fouad Ali El Himma, Fatiha Layadi, c’est au tour d’un autre membre influent, le président du groupe parlementaire du PAM au parlement, l’avocat et député Abdelatif Ouahbi, de présenter sa démission de son poste de chef du groupe, un avertissement pour la suite des événements, adressé directement au patron du parti, Ylias El Omary.
Ce dernier dont la gestion des affaires de la formation, ses sorties médiatiques et son éparpillement avec sa fonction de président de région et surtout son silence devant hémorragie que connait sa formation au niveau des cadres est de plus en plus contesté.
De plus, il est devenu clair ces derniers jours que de plus en plus de notables du PAM frappent aux portes du RNI d’Aziz Akhenouch, qui a le vent en poupe et qui pourrait même ravir la seconde place au PAM sur l’échiquier politique en cas d’élections anticipées.
Ylias El Omary finira-t-il par couler le navire après s’être vu confier son gouvernail ?

Commentaires