PARTAGER

Curieusement, les bons résultats enregistrés par la formation du PAM lors des dernières législatives, ont accentué les divergences dans ses rangs, divergences apparues au lendemain de l’arrivée d’Ilyas El Omary à la tête du parti.

A l’approche d’une réunion importante du parlement du parti prévue pour le 26 novembre prochain, la tension est montée d’un cran avec pour la première fois l’apparition de voix discordantes allant jusqu’à demander le départ du numéro 1, sous prétexte que les résultats des législatives étaient en deçà des ambitions d’une formation censée être venue pour déloger les islamistes de la première place sur le plan électoral.

De cette levée de boucliers, il faut retenir les sorties médiatiques répétées d’Abdellatif Ouahbi, député de Taroudant, concurrent d’El Omary à la dernière course pour prendre les rênes du parti et qui en appelle ouvertement au départ de son concurrent d’hier en lui demandant de tirer les conséquences des mauvais résultats.

De plus, l’actuel chef de la formation du tracteur est critiqué par une large part des bases qui lui reprochent d’avoir préconisé dans une tribune une paix des braves avec les islamistes du PJD. Une recommandation jugée incohérente avec le positionnement d’une force politique créé pour justement mener une guerre à ces derniers.

Commentaires