Russie: 28.000 évacués après un nouvel incendie dans un dépôt militaire

Russie: 28.000 évacués après un nouvel incendie dans un dépôt militaire

171
0
PARTAGER

L’entrepôt, situé à la frontière avec le Tatarstan et à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale oudmourte Ijevsk, a pris feu vers 19H10 GMT jeudi, selon le site du ministère russe de la Défense.

 

Dans la nuit et dans la matinée de vendredi, quelque 28.000 personnes ont été évacuées des localités proches du dépôt en feu où se multiplient les explosions en chaîne, a indiqué le ministère oudmourte des Situations d’urgence.

Au moins 42 personnes ont été blessées dont 19 ont été hospitalisées en raisons de brûlures et de divers traumatismes, a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère russe des Situations urgences, Mikhaïl Sourkov.
« Nous ne nous attendons pas à ce qu’il y ait des morts », a-t-il affirmé, avant d’assurer peu avant 08H00 GMT vendredi que « tout ce qui pouvait exploser a déjà explosé ».

Deux heures plus tôt, le ministère de la Défense avait déjà annoncé dans un communiqué « que le nombre d’explosions avait baissé », alors qu’au moins 58.000 tonnes d’équivalent TNT sont stockés dans ce dépôt.

Cet entrepôt contient des obus d’artillerie mais aussi des munitions pour les lance-roquettes multiples GRAD montés sur camions, a indiqué l’armée russe.

Pour lutter contre les flammes, le ministère des Situations d’urgence a indiqué sur son site avoir déployé quatre avions, trois hélicoptères et quatre robots spécialisés dans la lutte contre les incendies.

La chaîne télévisée publique Perviy Kanal a indiqué que l’incendie et les explosions ont été déclenchés « au moment du déchargement et du chargement de munitions », un scénario classique pour ce type d’accidents en Russie.

Mais cette version a été démentie par le ministère de la Défense: « Quand l’incendie a commencé, personne ne se trouvait sur place et aucun travail n’était effectué dans l’entrepôt », a affirmé un porte-parole, le colonel Igor Konachenkov, sans pour autant donner une autre version des faits.

Les images diffusées à la télévision montrent un incendie impressionnant visible à des kilomètres à la ronde. A chaque explosion, une gigantesque boule de feu s’élève vers le ciel, tandis qu’une épaisse fumée noire obscurcit le ciel.

Cet incendie est le deuxième sur un dépôt militaire russe en une semaine.

Le 26 mai dernier, les flammes ont ravagé un entrepôt au Bachkortostan (au sud de l’Oural) contenant 100.000 tonnes de munitions, nécessitant l’évacuation de milliers d’habitants.

Les travaux de déminage n’y sont toujours pas terminés, le feu et les explosions ayant fait rage pendant cinq jours.

Une enquête criminelle a été ouverte contre un soldat, accusé d’avoir déclenché le feu par imprudence en jetant un obus sur une pile de munitions qui n’avaient pas été désamorcées.

Par ailleurs, début avril une explosion dans un dépôt de munitions à Lipetsk, à 500 km au sud-est de Moscou, a fait quatre morts, tandis qu’en février un incendie dans un entrepôt de produits chimiques à Perm (1.400 km à l’est de la capitale russe), a coûté la vie à huit personnes.

Le mauvais état des infrastructures et le non respect des règles de sécurité sont à l’origine de nombreux accidents de cette nature chaque année en Russie.

Pourtant, fin 2009, les autorités russes, au premier rang desquelles le président Dmitri Medvedev, avaient ordonné la révision des règles anti-incendie à la suite d’un terrible accident à Perm où une discothèque avait brûlé, faisant 155 morts.

AFP_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires