Russie : le journal d’opposition «Novaïa Gazeta» obligé de bloquer ses activités

Russie : le journal d’opposition «Novaïa Gazeta» obligé de bloquer ses activités

283
0
PARTAGER

La presse russe s’interroge : est-ce un nouveau signal du pouvoir adressé à un journal jugé trop indépendant ? Pour l’un des propriétaires du tri-hebdomadaire, Mikhaïl Gorbatchev, les choses sont claires : « cela montre encore une fois que la presse libre reste en travers de la gorge du pouvoir. Mais Novaïa Gazeta a vu pire, elle travaille et j’en suis sûr, va continuer à travailler », soutient l’ancien président soviétique.

L’homme d’affaires Alexander Lebedev, qui possède 49% des parts de Novaïa Gazeta avec Mikhaïl Gorbatchev, affirme qu’il est dans l’incapacité de financer le journal depuis que 130 inspecteurs ont investi sa banque, bloquant ainsi toutes ses activités. Le siège de la banque NRB et plusieurs de ses filiales sont sous le coup de vastes contrôles financiers depuis vendredi 17 février dernier.

Alexander Lebedev, qui possède aussi deux journaux britanniques, a expliqué qu’il allait chercher à vendre certains de ses actifs pour continuer à financer Novaïa Gazeta.

En attendant, les salaires ont été suspendus pour un mois mais le journal continuera de paraître : c’est ce que promet la société des journalistes qui dénonce dans un communiqué les « pressions de fonctionnaires corrompus ».

De son côté, le rédacteur en chef Dimitri Mouratov, affirme que Novaïa Gazeta remplira ses obligations envers ses lecteurs en continuant en particulier de mener des enquêtes sur la corruption.

rfi.fr_______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires