PARTAGER

Le roi Mohammed Vi n’a pas attendu que le PJD lui propose un nom pour le remplacement de Abdelilah Benkirane et a choisi le numéro 2 du parti islamiste, Saad Eddine El Othmani, pour le remplacer, deux jours après l’annonce de son éviction.

Le PJD devait réunir ce samedi son parlement, le Conseil National, pour tirer les conclusions de la décision royale de mettre fin aux fonctions de Benkirane et pour proposer au roi un éventuel remplaçant choisi à l’issue d’un vote. Bien avant cette élection, le souverain a décidé de faire vite et choisir lui-même un successeur capable d’être à la hauteur de la situation.

Pour rappel, Saad eddine El Othmani a exercé la fonction de ministre des affaires étrangères dans l’équipe gouvernementale menée par les islamistes en 2011 avant d’être débarqué par Benkirane dans le premier remaniement du mandat de Benkirane, l’homme n’ayant pas convaincu après avoir commis plusieurs gaffes diplomatiques. il n’est pas sûr qu’il réussisse dans la tâche qui vient de lui être confiée au vu de son manque d’expérience dans les tractations politiques dont il a toujours été éloigné par son rival Benkirane.

Psychiatre de formation et effacé à souhait, ce soussi originaire d’Agadir a pour lui, en revanche, son côté consensuel qui laide pour lui et qui pourrait l’amener à s’entendre avec Aziz Akhenouch, chose qui manquait cruellement à son prédécesseur au poste de chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Par Jalil Nouri

Commentaires