PARTAGER

Le chanteur marocain Sâad Lamjarrad, auteur de nombreux records au niveau musical, vient d’en rajouter d’autres au niveau de son business en faisant exploser les tarifs des interviews accordés aux médias et sa participation à des émissions. La nouvelle star arabe semble avoir le sens des affaires et gère son image avec un professionnalisme avéré.

Trente millions de centimes, c’est en effet le tarif qu’il affiche pour accorder une interview aux médias arabes quelque soit la nature du support avec une étrange condition: se faire payer avant l’enregistrement ce qui peut en choquer certains. Les responsables de l’émission « Taghrida » sur la première chaîne de télévision marocaine viennent de vivre une amère expérience avec le cher artiste-chanteur puisqu’ils ont été contraints d’annuler leur programme qui devait l’avoir pour invité. Il leur a tout d’abord demandé un cachet exorbitant, jamais payé par la chaîne, pour venir y faire une apparition, chose à laquelle ils se sont pliés après de multiples tractations. Mais tout juste avant l’enregistrement, Saad Lamjarrad, leur a demandé d’être payé par avance pour venir sur le plateau en leur précisant sur un ton catégorique que c’était à prendre ou à laisser.

Devant l’impossibilité de satisfaire son exigence en raison de procédures administratives complexes propres à cette chaîne, les producteurs se sont finalement résignés à annuler purement et simplement l’émission après l’avoir annoncée avec tambours et trompettes et claironné sur toutes les antennes qu’ils avaient en exclusivité et pour la première fois le chanteur comme invité sur une télévision nationale. A rappeler que Sâad Lamjarrad ne s’est jamais produit à « Mawazine » pour les mêmes raisons.

Commentaires