PARTAGER

La star marocaine de la chanson, Saad Lamjarred, pourrait bien être victime d’un « traquenard ». Sous le coup d’une accusation de « viol » avec « séquestration », le chanteur, qui se trouve à Paris depuis le 22 octobre, a été placé en garde à vue ce mercredi 26 octobre.

Selon nos informations, l’affaire commence dans la nuit du 25 au 26 octobre, une jeune femme dont la nationalité est encore inconnue a quitté la chambre d’hôtel du chanteur au petit matin pour aller déposer une plainte au commissariat du 17ème arrondissement pour « viol » et « séquestration ».

Cette affaire que certains pourraient assimiler un peu vite à une affaire de « mœurs » pourrait bien révéler un « traquenard ». L’affaire n’est pas aussi simple que cela paraît. Certaines parties originaires de deux pays arabes y seraient mêlées.

Le succès fulgurant de la star marocaine a fait non seulement des jaloux mais a été la source de quelques désagréments pour le chanteur. Laissons à Saad Lamjarred le bénéfice du doute avant de nous prononcer sur le fond.

Un avocat parisien de renom qui plaide devant les juridictions françaises et de nombreuses juridictions étrangères a été chargé de la défense de Saad lamjarred. et l’ambassade du Maroc à Paris suit l’affaire de très près.

Jusqu’à l’écriture de ces lignes, le spectacle de la star marocaine au palais des Congrès n’a pas été annulé.

Commentaires