Sahara : Ban Ki-moon appelle le Maroc et le Polisario à de...

Sahara : Ban Ki-moon appelle le Maroc et le Polisario à de vraies négociations dans les prochains mois

985
0
PARTAGER

Face à l’échec de son envoyé personnel au Sahara, Ban Ki-moon ambitionne de reprendre les commandes en main. Hier soir, à New York, il a appelé le Maroc et le Polisario a initié de « vraies négociations dans les prochains mois ». Il est attendu en décembre au Maroc, en Algérie et dans les camps.

Le secrétaire général des Nations Unies entend s’investir personnellement dans le règlement du conflit du Sahara occidental. De New York, Ban Ki-moon a appelé hier soir « toutes les parties dans la région et au sein de la communauté internationale la plus large » à « faciliter le lancement de vraies négociations dans les prochains mois ».

Le Sud-coréen n’a pas précisé la nature de ses pourparlers. Seront-ils directs, comme ceux de 2007 organisés à Manhasset sous l’égide de l’ancien médiateur Peter Van Walsum, ou informels et indirects en vigueur depuis la nomination de Christopher Ross en 2009?

Longtemps écarté par les Américains de la gestion de ce dossier au profit de son envoyé personnel, Ban ambitionne d’en reprendre les commandes. D’ailleurs dans sa déclaration, il insiste que Ross mène sa mission « sous ma direction » en vue de persuader le royaume et le Front à entamer « des négociations sans conditions préalables et de bonne foi afin de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable, permettant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental ».

Ban veut reprendre les choses en main ?

Ban croit que les conditions sont réunies pour que l’ONU joue un rôle plus décisif dans le différend territorial. L’échec patent de Ross offre une occasion pour un retour de l’organisation internationale. D’autant qu’après le Maroc, le médiateur américain a perdu la confiance de l’Algérie et du Polisario. En témoigne la faible couverture médiatique -souvent des brèves- consacrées à ses visites à Alger ou à Rabouni.

A cela s’ajoute l’absence de passages de Ross au palais Al Mouradia pour s’entretenir avec Abdelaziz Bouteflika. La dernière réunion entre les deux hommes remonte en effet au 23 février 2015 alors que le médiateur américain a effectué quatre autres déplacements à Alger, dont le dernier s’est produit le 27 octobre, sans aucune réunion avec le président algérien.

Cette volonté de reprendre les choses en main, Ban l’a exprimée en juin dernier lorsqu’il avait dépêché son chef de cabinet, Susana Malacorra, auprès de la direction du Polisario. Une visite inédite au cours de laquelle la dame avait annoncé une tournée du secrétaire général au Maroc, en Algérie et dans les camps.

 

Commentaires