SAHARA : LE MAROC PIÉGÉ UNE FOIS DE PLUS PAR L’ALGÉRIE

SAHARA : LE MAROC PIÉGÉ UNE FOIS DE PLUS PAR L’ALGÉRIE

229
0
PARTAGER

Cette dernière a en effet décidé lors de son dernier sommet à l’initiative de l’Algérie, de nommer un représentant spécial pour le conflit du Sahara, une initiative qui vise à brouiller les cartes et donner du poids aux thèses des séparatistes. Cette assemblée africaine compte parmi ses membres une majorité de pays entraînés et financés par l’Algérie pour constituer un bloc anti-marocain dont il faudra tenir compte de l’acharnement dans les prochains mois.

Pour cette mission de chargé de ce dossier du Sahara, l’Union africaine s’est choisi comme représentant un ancien président du Mozambique dont le pays est acquis depuis des lustres aux positions défendues par le Polisario sous le prétexte fallacieux du doit sacro-saint des peuples à disposer de leur droit à l’auto-détermination.

En s’invitant à la table des négociations en cours, car là est l’objectif final de ce complot ourdi par l’Algérie, les pays membres de l’Union Africaine veulent démontrer à la communauté internationale et plus particulièrement à l’ONU, dont la résolution du conflit est de son seul ressort, qu’une unanimité existe au sein du continent africain pour que la voix des  séparatistes sahraouies soit mieux entendue et que la position marocaine soit minorée dans les négociations en cours.

L’ONU qui reconnait l’Union Africaine comme instance représentative du continent risque fort et c’est à craindre, de céder aux sirènes des slogans indépendantistes repris en chœur par une armada de pays « travaillés » par Alger qui joue ici sa dernière carte contre le Maroc au moment où ce dernier avait marqué des points importants dans le long processus toujours en cours des discussions multipartites sous l’égide des Nations-Unies.

Ironie du sort, ce sont ces mêmes pays africains tous hostiles au Maroc et à son intégrité territoriale, qui reviennent trente ans après avoir fait capoter la première ébauche de solution au conflit, à une autre démarche pour un enlisement définitif du conflit, dont l’Algérie assumera pour très longtemps la responsabilité.

 

Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires