Maison A la une Sahara: « Si le Conseil de sécurité n’assume pas ses responsabilités, le Maroc...

Sahara: « Si le Conseil de sécurité n’assume pas ses responsabilités, le Maroc assumera les siennes »

912
0
PARTAGER

Le Maroc demande aux Nation unies et à l’Algérie de prendre leurs responsabilités pour que le Polisario cesse ses incursions et ses provocations au Sahara, a affirmé mercredi le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita, menaçant implicitement d’agir si rien n’est fait.

« Si le Conseil de sécurité n’assume pas ses responsabilités, le Maroc assumera les siennes », a insisté le ministre après un entretien avec le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres auquel il a remis un message du roi Mohammed VI.

« Le Maroc en tirera toutes les conséquences », a-t-il ajouté en précisant que le souverain en avait parlé directement avec le chef de l’ONU.

Il lui a exprimé « le rejet clair, ferme et déterminé du Maroc de ces provocations, de ces incursions par le Polisario » dans une zone tampon du Sahara où l’ONU est chargée de superviser un cessez-le-feu.

« SM le Roi a tenu à préciser à M. Guterres que ces agissements constituent une menace au cessez-le-feu, violent le droit international et les résolutions de l’ONU, et compromettent sérieusement le processus politique », a-t-il poursuivi.

Le souverain, dans son entretien avec le Secrétaire Général, a rappelé que dans ce différend régional qui dure depuis plus de 40 ans, « l’Algérie a une responsabilité flagrante. C’est l’Algérie qui finance, c’est l’Algérie qui abrite, c’est l’Algérie qui arme, c’est l’Algérie qui soutient et qui apporte son soutien diplomatique au Polisario », a ajouté M. Bourita.

Le Maroc a alerté dimanche le Conseil de sécurité en affirmant que des éléments armés du Polisario étaient entrés récemment dans la ville de Mahbes, dans le nord-est du Sahara , en violation d’un accord militaire sur une zone tampon.

En début de semaine, l’ONU avait indiqué que sa mission au Sahara occidental (Minurso) « n’avait observé aucun mouvement d’éléments militaires dans le territoire nord-est ».

Dans ce « différend régional qui dure depuis plus de 40 ans, l’Algérie a une responsabilité flagrante », a aussi affirmé le ministre marocain. « L’Algérie finance, abrite, arme, soutient diplomatiquement le Polisario », a-t-il dénoncé.

C’est pour cela que le Maroc demande que l’Algérie « prenne une part importante dans le processus politique, assume ses responsabilités dans la recherche d’une solution et joue un rôle à la hauteur de sa responsabilité dans la genèse de ce différend régional ».

A l’appui de ses accusations, le ministre a brandi des documents et des photographies aériennes prouvant selon lui la création de « beaucoup » d’installations militaires par le Polisario entre août 2017 et mars 2018.

« La situation est grave » et « le Maroc tire la sonnette d’alarme » car il s’agit d’une question relative à son « intégrité territoriale », a fait valoir Nasser Bourita.

Commentaires