PARTAGER

Alors qu’un classement sérieux les classe parmi Les dix personnalités féminines du monde arabe, les deux ministres du gouvernement français d’origine marocaine, Najat Vallaud-Belkacem en charge de l’enseignement et Myriam El Khomri qui coiffe le département du travail, ne cessent de faire l’objet depuis leur nomination d’attaques racistes et sexistes en règle.

La première vient de faire l’objet d’une attaque en bonne et due forme et de bas niveau dans une chronique publiée par un dirigeant de droite dans un grand hebdomadaire et reprise à large échelle, dans laquelle il est question avec ridicule, de ses soutiens-gorge, de ses boucles d’oreilles et autres effets vestimentaires qui, selon l’auteur sont destinés à faire diversion par leur côté démodé pour cacher l’essentiel dans les discussions, à savoir le manque de compétences de la ministre. L’article est devenu aussitôt un sujet d’actualité de première importance dans les médias, preuve que Najat-valaud Belkacem, de part son poste sensible, devra s’attendre à des coups tout le long de son mandat pour l’empêcher de réussir.

Il en va de même pour l’autre ministre d’origine marocaine, Myriam El Khomri, à la tête d’un ministère tout aussi sensible que celui de l’emploi qui est au plus bas au niveau de son moral et de sa côte de popularité. Ayant commis deux grosses bourdes en une semaine prouvant la méconnaissance de ses dossiers, elle est devenue la risée de la classe politique et de l’opinion publique et dont la tête est mise à prix avec la complicité sournoise des médias qui en appellent à son départ.

Par Jalil Nouri

Commentaires