Sandy: le nord-est des Etats-Unis à l’heure du bilan

Sandy: le nord-est des Etats-Unis à l’heure du bilan

323
0
PARTAGER

A une semaine très exactement du scrutin présidentiel du 6 novembre, le président américain a officiellement mis sa campagne entre parenthèses pour se concentrer sur les opérations de secours.

Le président se rendra mercredi dans le New Jersey, l’Etat où Sandy a touché terre lundi en début de soirée, l’un des plus violemment touchés par le cyclone. Mitt Romney participera de son côté à des réunions électorales en Floride après avoir collecté mardi des vivres lors d’un meeting dans l’Ohio.

Après avoir provoqué 67 morts dans les Caraïbes, Sandy en a fait au moins 34 autres aux Etats-Unis et un au Canada, pour l’essentiel dus à des chutes d’arbres.

Plus de huit millions de foyers restaient par ailleurs privés d’électricité dans le nord-est du pays mardi. Le passage de Sandy, qui a rencontré sur son parcours un front froid venant du nord, a également entraîné d’impressionnantes chutes de neige dans une zone plus vaste encore, notamment en Virginie Occidentale, en Virginie, en Pennsylvanie, dans le Maryland, le Tennessee et l’Ohio.

Dans les Etats de New York et du New Jersey, où la tempête s’annonce déjà comme l’une des plus dévastatrices jamais enregistrées, Barack Obama a déclaré mardi à l’aube l’état de « catastrophe majeure », permettant la mise en place de programmes d’aide pour les victimes.

Les centrales nucléaires soumises à rude épreuve

D’habitude si active, New York était quasi-fantomatique mardi matin et pansait ses plaies. Au moins 18 morts ont été recensés dans la mégapole, a affirmé lors d’une conférence de presse le maire Michael Bloomberg, qui a dit s’attendre à une augmentation de ce bilan. Environ 750.000 foyers restaient par ailleurs privés d’électricité dans la ville, selon lui.

Aux Etats-Unis, la plupart des lignes électriques ne sont pas enterrées, les plaçant sous la menace de chute d’arbres ou de branches en cas d’orages ou de tempêtes.

La moitié sud de Manhattan a notamment été plongée dans le noir au cours de la nuit. Seuls quelques immeubles équipés de générateurs ont pu conserver du courant. Le sud de l’île est aussi la partie de la ville la plus touchée par les inondations.

A Battery Park, à la pointe sud, où le niveau de l’eau s’est élevé de plus de quatre mètres à marée haute, l’eau a reflué. Quelques branches d’arbres jonchent les rues, des câbles gisent sur le trottoir.

Paralysée depuis 24 heures, la ville reprenait difficilement vie mardi avec la réouverture de trois des ponts reliant Manhattan au quartier de Brooklyn, mais les transports publics restaient suspendus.

De nombreux tunnels du métro ont été inondés, l’eau de mer s’étant engouffrée dans les couloirs, dépassant parfois la hauteur des quais.

« Le métro new-yorkais a 108 ans mais il n’avait jamais fait face à une catastrophe aussi dévastatrice telle que celle que nous avons vu la nuit dernière », a estimé Joseph Lhota, le président du MTA, la régie des transports new-yorkais.

Dans l’Etat de New York et dans le New Jersey, Sandy a également soumis à rude épreuve le secteur nucléaire américain: trois réacteurs ont dû être mis à l’arrêt et une vieille centrale était en état d’alerte.

« Tout semble sous contrôle à ce stade. Aucune infrastructure de centrale n’a été endommagée », a toutefois affirmé à l’AFP Neil Sheehan, porte-parole de l’autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC).

7.400 gardes nationaux mobilisés

Avec 2,5 millions de clients affectés, le New Jersey, l’Etat côtier sur lequel Sandy a touché terre lundi en début de soirée, était le plus touché par les coupures de courant.

Les dégâts le long du littoral sont « inimaginables », a déploré le gouverneur républicain Chris Christie, un fervent partisan de Mitt Romney, ce qui ne l’a pas empêché de juger que Barack Obama avait été « formidable » face à la catastrophe.

Dans le comté de Bergen (New Jersey), à quelques kilomètres de la ville de New York, une digue a rompu en pleine nuit, menaçant plusieurs centaines de personnes et mobilisant d’importants secours.

Dans 11 Etats, plus de 7.400 gardes nationaux étaient mobilisés mardi pour faire face aux conséquences de Sandy.

La tempête poursuivait mardi son parcours à l’intérieur des terres en faiblissant. A 17H00 GMT, elle traversait la Pennsylvanie et ses vents étaient tombés à 70 km/h, contre 150 km/h la veille.

Les écoles, les services publics et la plupart des commerces étaient toujours fermés mardi dans la région et les transports publics toujours interrompus. A Washington, ces derniers devaient progressivement reprendre mardi après-midi, selon l’exploitant WMATA. Ecoles et services publics reprendront aussi leur activité mercredi.

La quasi-totalité des aéroports du nord-est restaient fermés et près de 6.000 vols étaient annulés pour la journée de mardi.

Pour la deuxième journée consécutive, Wall Street était également fermée mardi, mais reprendra son activité mercredi.

 

AFP________

 

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires